Centrafrique : Liquidation d’Air CEMAC un échec de l’intégration Sous-régionale

0

BANGUI, 07 Aout 2018 (RJDH) — Pourtant annoncée à grande pompe en 2001, la compagnie aérienne Air CEMAC, qui n’a jamais vu le jour a été liquidée par les pays de la Communauté des Etats de l’Afrique Centrale (CEMAC). La décision est rentrée en vigueur le 03 août 2018 à Douala au Cameroun.

Pour faciliter l’intégration dans l’espace CEMAC, les Chefs d’Etat a avaient décidé de créer une compagnie baptisée Air CEMAC. Malheureusement que cette flotte n’a pas d’ailes pour voler afin de desservir ses pays membres. Le projet ne restera que sur les lèvres. Car, le 3 août 2018 à Douala, les six (06) ministres des Transports ont certifié la liquidation définitive de la compagnie Air CEMAC et l’abrogation de tous les textes communautaires y relatifs en application de la décision des conférences des chefs d’Etat du 6 mai 2015 à Libreville au Gabon et du 31 octobre 2017 à Ndjamena au Tchad.

« Les ministres, agissant en qualité d’actionnaires, ont également arrêté que les fonds qui constituent le boni de liquidation, s’élevant à la somme de 7,569 milliards de Fcfa au 25 juillet 2018, soient affectés à la BEAC au guichet 1 du Fonds de développement communautaire », a indiqué nos collègues d’agenceecofin.com.

Si cette compagnie est restée « virtuelle », comme l’a qualifiée des médias, cet échec trouve sa raison dans l’absence d’investisseurs. « Royal Air Maroc, Brussels Airlines et South African Airways (qui voulait un hub à Douala) », ont désisté. Puis, « Air France-KLM, qui devait prendre 34% du capital, n’avait pu obtenir pour Air CEMAC les monopoles qu’elle désirait sur certaines routes », elle a renoncé.

Alors, Air CEMAC n’avait donc plus d’ailes pour voler

Les raisons de cet échec :

Regroupant six (06) pays dont, cinq (05) sont producteurs de pétrole : Cameroun, République du Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad. L’espace dispose aussi de d’autres richesses  sous-exploitée (gaz, fer, bois, or, diamant,..). C’est dire qu’il y a manque de volonté politique pour faire décoller la compagnie.

L’autre frein au décollage d’Air CEMAC jusqu’à sa liquidation est l’égoïsme de certains pays membres qui veulent disposer de leurs propres compagnies. On peut citer le cas du Cameroun qui ne souhaite pas que CAMAIR disparaisse, tout comme le Gabon qui a lancé les discussions avec le groupe saoudien Nexus Aero International pour créer une compagnie nationale aérienne.  

Annoncée en 2001, programmée de voler en 2013, le pavillon Air CEMAC disparait le 03 août 2018. Décidemment, l’intégration Sous-régionale a du plomb dans l’aile dans l’espace CEMAC. Cela se vérifie par la liquidation de la compagnie qui n’a pas pu voler car ses ailles ont par ricochet pris un grand coup.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.