Centrafrique : L’insuffisance du nombre d’enseignant inquiète les autorités locales de Boda

0

BODA, 4 Septembre 2017 (RJDH)—Les enseignants affectés à Boda au sud du pays, sont débordés par le nombre d’élèves, selon les autorités locales. Cette situation constitue, selon les administrateurs de cette ville, le blocage pour la relance de l’éducation de la localité.

Au fondamental 1 à Boda, pour 5.000 élèves, il n y a que six enseignants. Au fondamental 2, il y a cinq professeurs pour 815 élèves. Le tableau indique que pour 5.815 élèves, la ville ne compte que 11 enseignants soit 528 élèves pour un enseignant alors que le ratio recommandé est de un enseignant pour 76 élèves.

A cette situation s’ajoute l’insuffisance des moyens logistiques, « au fondamental 2 nous n’avons qu’un seul bâtiment de 3 salles », confie un enseignant rencontré à Boda.

Boniface Katta, président de la délégation spéciale de Boda déplore ces conditions d’études qui, selon lui ne peuvent pas favoriser la réussite scolaire, «  nos enfants étudient dans des conditions déplorables. Il n y a pas assez d’enseignants aussi les moyens logistiques font défaut. Dans ces conditions espérer la réussir relève du miracle », explique-t-il.

Saturnin Grépandet, Sous-Préfet de Boda appelle à l’appui du gouvernement, « nous demandons l’appui du gouvernement pour apporter des solution à ce déficit. Si rien n’est fait, on ne pourra rien dans les prochaines années », lance cette autorité.

Le système éducatif centrafricain reste miné par l’insuffisance des enseignants. Le gouvernement avec l’appui de la banque mondiale a dû en 2008, initier le programme de formation accélérée des maitres pour minorer ce problème. Cette initiative n’a malheureusement pas résolu le problème. Un rapport publié en juin 2014, par le gouvernement centrafricain tablait sur un enseignant pour plus de 200 élèves.

Partage.

L'auteur

Commenter