Centrafrique : L’EUTM-RCA forme les FACA au droit international humanitaire

0

BANGUI, 26 mai 2018 (RJDH)—Des éléments des Forces Armées Centrafricaines (FACA) ont été formés sur le Droit Humanitaire international par la mission de l’Union Européenne en Centrafrique EUTM-RCA. Cette formation s’effectue avec l’appui du Comité International de la Croix Rouge. C’est ce qui ressort d’un communiqué de presse de l’EUTM-RCA ce 25 mai 2018.

Depuis les dernières crises politico-militaires qui ont secoué et déstabilisé la Centrafrique, le retour à l’Etat de droit est mis en œuvre alors que le pays enregistre continue d’enregistrer des cas de violences du droit humanitaire international et abus sexuels comme arme de guerre.

Selon le communiqué de presse de l’EUTM-RCA, les soldats des forces armées centrafricaines bénéficient depuis deux ans de son l’appui et de ses partenaires internationaux à travers des séries de formations au droit international humanitaire (DIH) et à la prévention des violences sexuelles (PVS) dispensées pendant la formation militaire par le Comité International de la Croix Rouge (CICR) en collaboration avec la Coordination des affaires humanitaires.

Le lieutenant Zandanga, instructeur DIH/PVS du bataillon amphibie a lui-même reçu cette formation avant de pouvoir assurer à son tour la formation des jeunes dans ce domaine. : « Le DIH/PVS enseigne aux FACA les principes fondamentaux en leur permettant de bien conduire les opérations militaires pendant leur déploiement sur le terrain et durant les conflits armés. La protection et la défense de la population civile ne sont pas seulement des révélations du DIH/PVS, mais des principes obligatoires à appliquer pour les militaires. En cas de non-respect de ces principes, la responsabilité pénale du soldat peut être engagée et l’image internationale de l’armée sera ternie » explique le lieutenant dans ce communiqué.

Ce dernier reconnaît la nécessité d’un tel partenariat mais insiste également sur l’intérêt de pouvoir former à son tour, permettant aux FACA de s’approprier un nouveau leadership.  Aujourd’hui, neuf instructeurs sont ainsi à l’œuvre tant au niveau de la gendarmerie que des Bataillons d’Infanterie Territoriale (BIT) et du Centre de Formation de Kassaï (CFK), permettant à ces derniers selon le lieutenant, «d’être à même d’assurer chaque jour au sein de leur unité une formation de qualité au profit de l’ensemble des soldats ».

La coopération EUTM-RCA, permet aux FACA de protéger, de défendre et de respecter la population civile en temps de guerre. Ce processus assure ainsi aux forces armées centrafricaines une  reconstruction harmonieuse et renforcer la capacité à un engagement ou à un redéploiement basé sur le respect de ces grands principes fondamentaux.

Partage.

L'auteur

Fridolin Ngoulou est journaliste de formation et Rédacteur en Chef du RJDH. Il est ressortissant du département des sciences de l'information et de la communication de l'Université de Bangui, où il a obtenu sa licence, première promotion en 2012. Au RJDH, il a travaillé de 2014 à 2017 comme Journaliste Reporter, Webmaster et spécialiste des médias sociaux avant d'être nommé Rédacteur en Chef le 18 Janvier 2018. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.