Centrafrique : Les temps forts du procès Ngaibona Rodrigue alias général Andjilo

0

BANGUI, 18 Janvier 2017(RJDH) —Plusieurs faits et gestes ont marqué le procès de Rodrigue Ngaïbona alias Andjilo. Le RJDH revient sur les principaux pour ses lecteurs.

Prévu pour commencer le 08, le procès à la demande des avocats de l’accusé, a été renvoyé au 11 janvier 2018. Entre le 11 et le 18 janvier, plusieurs faits ont marqué  ce procès attendu depuis trois ans. Durant les cinq jours de débats contradictoires, l’accusé s’est contenté de nier les faits qui lui sont reprochés.

Premier fait majeur « le général Andjilo » ne reconnait pas un de ses parents, Samuel Touatena qui l’a poursuivi. A la demande du président de la cour, les deux se regardent les yeux dans les yeux, sourire de l’accusé à qui Samuel Touatena parle le patois « zo mi se (regarde-moi dans les yeux) ».

Deuxième fait majeur, l’accusé ne reconnait pas son frère Dieudonné Ngaibona avec qui il avait œuvré entre 2013 et 2014. Le Cardinal Dieudonné Nzapalainga, très actif lors de la crise tant du côté des Anti-Balaka que des Séléka et aussi aperçu plusieurs fois à la prison de Bangui où il a baptisé l’accusé, n’est pas non plus reconnu par Andjilo, éclat de rire dans la salle.

Un serpent fait son rentrée dans la salle d’audience. Un gendarme lui écrase la tête et au procureur général de s’adresser à l’accusé, « Mr le président, les accusés nous ont envoyé des serpents mais ton pouvoir est fini comme ce serpent », rire dans la salle.

Le dernier mot de Rodrigue Ngaïbona Alias général  Andjilo est attendu à la fin des plaidoiries. Il pourrait se remettre à la cour. Mais d’ores et déjà, dans les rangs de la défense on projette de faire appel en cas de condamnation.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.