Centrafrique : Les séquelles de la crise impactent sur la rentrée scolaire dans les établissements du 3e arrondissement

0

BANGUI, 12 Septembre 2018 (RJDH) – La rentrée scolaire tarde à se remettre dans les établissements publics, des Castors et Yakité, situés dans le 3e arrondissement de Bangui. L’inscription  des enfants s’effectue timidement. C’est un constat du RJDH ce mardi 11 septembre dans ces établissements.

En sillonnant établissements scolaires du 3ème arrondissement, les plus actifs aux préparatifs de la rentrée scolaire sont les écoles privés parmi lesquelles le complexe scolaire Adventiste, le complexe scolaire Noël Gaïwaka. Tandis que dans les établissements publics, les écoles de Yakité et de Castors, les préparatifs s’effectuent timidement.

A l’école Yakité, l’inscription des enfants pose problème suite à l’absence des enseignants. Plusieurs  parents se sont présentés, afin d’inscrire leurs enfants, mais aucun enseignant n’est disponible pour accueillir ces parents. Ce fait a été déploré par Léila Oumar, un parent d’élève. « J’ai prévu inscrire mes enfants ici mais je suis désolée de ne pas retrouver les responsables de l’établissement », a-t-elle déploré, avant souligner l’impact de la crise dans ce secteur. «  Je suis certaine que ce sont les récents événements qui ont joué sur les enseignants».

Au fondamental 1 de l’école du camp des Castors, garçons et filles, la présence des enseignants est observée. Les deux directions sont ouvertes, un registre de présence est également ouvert pour vérifier la régulation des enseignants. Le directeur de l’école des Castors garçon, Darius Bodemeur-Leu-Bégoto, parle alors du manque d’engouement des parents  d’élèves pour l’inscription des enfants, « dès le 10 septembre, les portes des deux directions sont ouvertes. Depuis ce temps, aucun parent ne s’est présenté pour l’inscription de son enfant. Le cahier est vierge », a déploré le directeur.

Dans la cour de l’école des Castors et de Yakité, une unité de la Minusca s’est engagée pour le désherbage de la cour et l’extérieur des établissements, « nous effectuons ces travaux de nettoyage des deux établissements afin d’inciter les parents à la reprise des activités scolaires. Nous avons prévu trois jours d’activités de désherbage, ceci dans le cadre des préparatifs de la rentrée scolaire », a témoigné une source proche de la Minusca rencontrée à Yakité.

La rentrée scolaire 2018-2019 est prévue pour le 17 septembre. La peur des habitants du 3e arrondissement reste un défi pour le gouvernement.

Partage.

L'auteur

Auguste Bati-Kalamet est journaliste-reporter au Réseau de Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH), après avoir travaillé à la Radio ESCA. Certifié en gestion des radios communautaires, il a effectué plusieurs missions de reportage à l’intérieur du pays. Il est producteur des magazines sur les droits humains.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.