Centrafrique : Les Députés, Kema Florent et Nampessa Symphorien portent un démenti sur leur arrestation

0

BANGUI, le 31 octobre 2018 (RJDH) —A travers un entretien avec la presse tenu le 30 octobre dernier, Kema Florent et Nampessa Symphorien respectivement député de Nana-Bakassa-2 et de Bossangoa-4 ont porté un  démenti formel suite aux informations faisant état de leur arrestation le 29 octobre dernier à l’Assemblée Nationale pour détention illégale d’armes de guerre.

Assis côte-à-côte, Symphorien Aristide Nampessa et Kema Florent  se disent très touchés et déçus par rapport à l’acte posé par leur collègue Romboth. Ils appellent par ailleurs au calme et à la sérénité.

Selon Florent Kema,  « Une partie des députés s’est retiré des locaux de l’Assemblée Nationale après l’incident. Moi également,  je suis rentré à la maison. Ce n’est qu’après que j’ai commencé à recevoir des appels de la part des parents, amis et connaissances faisant état de mon arrestation. Je veux ici  informer la population centrafricaine et mes électeurs de Nana-Bakassa-2 que je n’ai pas fait l’objet d’une quelconque arrestation, ni interpelé par la Gendarmerie, ni mon véhicule n’a été fouillé, ni aucune perquisition n’a été effectué à mon domicile et je n’ai reçu aucune menace de qui que ce soit », a-t-il précisé.

Tout en regrettant personnellement l’acte posé par son collègue Député, Florent Kema  qualifie le fait comme étant un acte personnel où,  en tant que responsable, il y répondra devant la justice.

Quant à Symphorien Aristide Nampessa de Bossangoa-4, c’est un appel d’apaisement qu’il entend lancer. « Nous ne sommes pas arrêtés. Suite à l’évènement d’hier, l’Honorable Florent Kéma de Nana-Bakassa-2 était lui rentré à la maison. Et moi, Symphorien Aristide Nampessa Député de Bossangoa-4 j’étais resté dans la salle.  Nous avons continué avec le reste des collègues députés pour procéder au vote du nouveau Président. Cela s’est bien passé par la suite ». 

En tant que Député, Elu de la nation, « Je regrette le comportement de notre Collègue Alfred  Romboth Yékatom et nous condamnons cela », a-t-il déclaré.

Cette mise au point fait suite à une information faisant état de l’arrestation de ces Députés avec Romboth et Thierry Georges Vackat en possession d’armes de guerre suite à un incident provoqué par ces derniers au moment de l’élection du nouveau Président de l’AN après la destitution de l’ancien Président conformément aux disposition de l’article 70 de la Constitution.

Partage.

L'auteur

Cyrille Wegue est Journaliste-reporter au Réseau des Journaliste pour les Droits de l’Homme depuis 21 septembre 2018. Il est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (3ème Promotion) à l’Université de Bangui où il a décroché sa Licence Professionnelle en Journalisme. Il était Journaliste Reporter au quotidien Le Démocrate de Juillet 2014-Sptembre 2018. Il est également maquettiste de plusieurs bulletins d’informations.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.