Centrafrique : Les députés adoptent la convention de Bonn sur la conservation des espèces migratrices

0

BANGUI, 10 MAI 2018 (RJDH)– La séance plénière des Élus de la Nation du 9 mai 2018 a été consacrée au débat général et adoption du Projet de Loi autorisant la Ratification de la Convention sur la Conservation des Espèces Migratrices appartenant à la Faune Sauvage(CMC) encore appelée Convention de BONN.

Cette convention intervient dans un contexte où les espèces migratrices de la RCA sont menacées depuis plusieurs années et laquelle menace s’est accentuée par l’effet de la crise que connait le pays alors que plusieurs parcs nationaux subissent le braconnage.

D’après l’exposé des motifs, le projet de Loi comporte un double objectif : Protéger et gérer durablement toutes les espèces migratrices appartenant à la faune sauvage dont une faction importante de la population franchit cycliquement de façon prévisible une ou plusieurs parties du territoire national et assurer la conservation des espèces migratrices terrestres, aquatiques, aériennes dans l’ensemble de leur aire de répartition, rapporte la cellule de communication de l’Assemblée nationale.

Sur la base du Rapport de la Commission « Affaires Etrangères », présenté par l’Honorable, Arsène Kongbo, Rapporteur de ladite Commission, deux Groupes parlementaires (MLPC et UNDP) et deux autres députés, à titre individuel ont exprimé leurs inquiétudes sur la situation de certaines espèces migratrices et de l’effectif des fauves en voie d’extinction,  la politique du gouvernement en matière de gestion et de la protection de nos zones cynégétiques ainsi que sur la politique du département en matière des ressources humaines…

Lambert Moukouve Lissane, Ministre des Eaux, Forêts, Chasse et Pêche, initiateur de ce projet de texte a rassuré les Députés sur certaines réformes entreprises par son département. « Ce projet de Loi permet de gérer durablement nos ressources naturelles », a déclaré le membre du gouvernement qui a par la même occasion  annoncé la révision prochaine du Code de la Faune.

Le Ministre a regretté la disparition de certaines espèces des fauves suite aux activités de braconnage sauvage. Il signale que l’effectif de son personnel sera renforcé et qu’une campagne de sensibilisation de la population des zones cynégétiques sera entreprise, a relève la cellule de communication de l’Assemblée nationale.

A titre de rappel, c’est pendant de la Conférence des Nations Unies sur l’Environnement Humain(CNUCED) organisée le 23 Juin 1972 à Stockholm en Suède que les 100 pays ont débattu de l’Etat de l’environnement mondial où l’une des recommandations était la création d’un Accord International sur les Espèces Migratrices. La Convention ainsi créée est entrée en vigueur en 1983 et 124 pays y ont adhéré. Cependant, la RCA est restée pays observateur. Avec cette ratification, la RCA aura le statut d’Etat-partie.

Partage.

L'auteur

Fridolin Ngoulou est journaliste de formation et Rédacteur en Chef du RJDH. Il est ressortissant du département des sciences de l'information et de la communication de l'Université de Bangui, où il a obtenu sa licence, première promotion en 2012. Au RJDH, il a travaillé de 2014 à 2017 comme Journaliste Reporter, Webmaster et spécialiste des médias sociaux avant d'être nommé Rédacteur en Chef le 18 Janvier 2018. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.