Centrafrique : Les conclusions du 19e congrès du parti communiste chinois au centre de la 2e table ronde des médias

0

BANGUI, 24 novembre 2017 (RJDH)—L’ambassadeur de la République populaire de Chine en Centrafrique Ma Fulin a échangé ce 24 novembre 2017 à Bangui avec les médias autour du 19e congrès du parti communiste chinois, les orientations pour le monde et les projets en cours pour la République Centrafricaine.

Le 19e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC) s’est tenu en octobre dernier dans un contexte où la Chine a élaboré un plan de développement en deux phases pour la période allant de 2020 au milieu du siècle. Un plan qualifié de « vision stratégique du Parti Communiste Chinois pour le développement du socialisme à la chinoise dans la nouvel ère ».

Selon l’ambassadeur de la République Populaire de Chine en Centrafrique Ma Fulin rapportant les propos du président Chinois Xi Jinping, « pendant la première phase allant de 2020 à 2035, grâce aux bases fournies par la mise en place de la société de moyenne aisance, le PCC poursuivra ses efforts visant à réaliser l’essentiel de la modernisation socialiste, selon le plan. Pendant la deuxième phase, de 2035 au milieu du 21e siècle, en partant de cette modernisation réalisée pour l’essentiel, le PCC poursuivra ses efforts pendant encore 15 ans pour transformer la Chine en un grand pays socialiste moderne « prospère, puissant, démocratique, hautement civilisé, harmonieux et beau ».

Pour le diplomate chinois, les 89 millions des adhérents du PCC se sont fixés comme objectif d’éliminer la pauvreté qui de -4% d’ici à 2020.

Quelle coopération pour la Centrafrique ?

L’ambassadeur de la République Populaire de Chine en Centrafrique Ma Fulin a regretté le fait que la Centrafrique ait perdu trois années d’élan de réalisation de plusieurs projets qui étaient à la liste avant la crise, « maintenant il faut réévaluer le niveau de chaque projet. Tout ce que la Chine a promis, on va le faire. D’ici 2018, il y aura beaucoup de réalisations. Il y’a des moyens disponibles, nous attendons des projets concrets  du gouvernement en plus de ce qui était déjà sur la liste parce que la décision politique est facile à prendre mais lorsqu’on rentre dans la phase technique cela devient difficile », a confié l’ambassadeur.

Malgré ce retard, Ma Fulin a annoncé que les évaluations sont en cours pour la réhabilitation de l’hôpital de l’amitié et Domitien de Bimbo ainsi que leur dotation en matériel et la réhabilitation du complexe sportif 20.000 places de Bangui et la construction de quelques bâtiments à l’Université de Bangui.

Les relations entre la République Centrafricaine et la République Populaire de Chine à travers le PCC dans le cadre de la coopération sud-sud sont agissantes selon les autorités centrafricaines. Au centre de cette relation le développement de plusieurs axes dont l’agriculture, l’éducation et la santé.

Partage.

L'auteur

Fridolin Ngoulou est journaliste de formation. Il est ressortissant du département des sciences de l’information et de la communication de l’Université de Bangui, où il a obtenu sa licence, première promotion en 2012.
Au RJDH, il est Journaliste Reporter, Webmaster et spécialiste des médias sociaux depuis avril 2014. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

Commenter