Centrafrique : Les chefs d’antenne des associations de victimes formés sur les mécanismes d’alerte de violation des Droits de l’Homme

0

BANGUI, 18 aout 2018 (RJDH)—Les chefs d’antenne des associations des victimes ont été formés ce jour par le RJDH sur les mécanismes de violations des Droits de l’Homme. Cette formation s’inscrit dans le cadre du projet Partenariat Stratégique.

Une trentaine de chefs d’antenne et de notables ont participé à cette formation dont l’objectif est de les initier aux mécanismes d’alerte des violations des Droits de l’Homme afin de faciliter le travail qu’ils font auprès des victimes, « ceux que nous avons formés sont engagés sur le terrain et leur travail est de détecter et de documenter les violations des droits humains. Dans ces conditions, il faut leur donner les outils nécessaires d’approche pour mieux cerner les questions liées au droits de l’homme mais aussi aux mécanismes d’alerte pour faire la défense et la promotion des droits de l’homme », explique Sylvestre Sokambi, coordonnateur du Réseau des Journalistes pour les Droits de l’Homme.

Gildas Benam De Carême, enseignant à l’université de Bangui et Chargé de Mission au cabinet du Président de l’Assemblée Nationale, s’est entretenu avec les participants sur les droits de l’homme et la spécificité de la question en République Centrafricaine. Pour lui, avoir une idée claire sur la notion des droits de l’homme est un préalable pour tous ceux qui veulent ou travaillent pour promouvoir ou défendre les droits humains, « nous avons eu le temps d’échanger avec les antennes d’ASVI et AVED sur invitation du RJDH et c’est une occasion de rappeler les principes des droits de l’homme, leur fondement et surtout le cadre prévu par nos lois actuelles. Aussi, nous avons longuement échangé sur  le cas centrafricain. Le partage a été à la hauteur de mes attentes », explique le Chargé de Mission.

Cyrille Adoum, chef d’antenne d’AVED, participant à cet atelier, parle d’une initiative qui lui a permis d’avoir une idée précise sur le cadre réglementaire, « je suis sur le terrain mais je n’avais pas tous les outils. Grace au RJDH et à cette formation, j’ai une idée assez claire sur la question des droits de l’homme et surtout les mécanismes que je dois utiliser pour alerter sur les violations des droits de l’homme. C’est un appui considérable dans mon travail au sein de mon association », a-t-il témoigné à la fin de la formation.

A l’issue de cette formation, les participants vont être dotés en téléphones qui pourront les aider à entrer en contact avec le RJDH ou toute autre organisation engagée sur la question des droits humains. Le Réseau des Journalistes pour les Droits de l’Homme a organisé cette formation conformément au projet Partenariat Stratégique financé par Cordaid depuis 2016.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.