Centrafrique : Les chances de qualification à la Coupe du Monde FIBA 2019

0

BANGUI, 20 Aout 2018 (RJDH) — A partir du 14 au Nigeria, le basket centrafricain pourra écrire l’une de ses plus belles pages de son histoire en se qualifiant pour la Coupe du Monde FIBA 2019 en Chine. Selon l’analyse du journaliste sportif, Julio Chitunda, trois équipes sont déjà qualifiées (Tunisie, Sénégal et Nigeria), les deux dernières places seront disputées entre six équipes parmi lesquelles la Centrafrique.

Placés dans le Groupe F en compagnie du Nigeria (pays hôte), du Sénégal, Côte d’Ivoire, Rwanda, les Fauves de Bas-Oubangui  et leurs fans rêvent d’une qualification à cette compétition mondiale après 45 ans d’absence. Une ambition que nourrit Max Kouguère, le capitaine des Fauves qui a déclaré à Fiba que « nous avons des chances de finir meilleurs troisièmes, sachant que le Nigeria est bien installé en première position et que le Sénégal est un solide deuxième »

Pour réaliser cette mission l’équipe doit mettre la chance de son côté. A cet effet, le journaliste sportif, Julio Chitunda a dressé la liste de six (06) pays et les atouts de chacune d’elle pour être meilleure troisièmes des Groupes E et F. Ces équipes sont l’Angola, le Cameroun, le Maroc, l’Egypte, la Centrafrique et la Côte d’Ivoire.

Concernant la République Centrafricaine, le chroniqueur angolais a estimé que la présence de certains vétérans boostera l’équipe et pourra accrooître sa chance de qualification. « Ramener le vétéran Maxime Zianvenni pour le match retour du groupe D a payé pour le centrafricain qui s’est amélioré à 3-3, et ils se dirigent vers le deuxième tour plus motivé que jamais. Et s’ils peuvent ajouter Romain Sato et James Mays, les anciens champions africains pourraient faire du bruit à Lagos », a-t-il conseillé au staff.

Cette analyse vient renforcer celle du site http://www.newsbasket-beafrika.com.

Romain Saton, James Mays, …viendront ou viendront pas ?

La sélection centrafricaine dispose de ressources humaines pour se hisser dans le Top 5 du continent qui représentera l’Afrique l’année prochaine en Chine. Le Nigeria et le Sénégal sont déjà les grands favoris du groupe et la RCA si elle monte une bonne équipe pourrait bousculer les pronostics, surtout pour se classer meilleure troisième équipes des deux poules.

Sur la venue de Romain Sato, la star centrafricaine qui a fait le beau temps de plusieurs clubs  européens (Italie, Grèce, Turquie, Espagne) après son court passage en NBA n’es plus revenu en équipe nationale depuis 2009. Mais celui – ci est toujours sollicité en sélection. L’ancien champion d’Espagne avec Valencia a été absent du parquet en 2017-2018, pour « raison familiale et administrative », car son passeport centrafricain était expiré. Disposant désormais d’un nouveau passeport et la question familiale résolue, on pensait le revoir au dernier tournoi de Dakar, une fois encore, il n’a pas répondu à l’invitation. Silence radio. Dommage !

La star centrafricaine pourra reprendre la compétition en Europe, a annoncé la presse espagnole. Aussi, un retour en équipe nationale et la qualification de la Centrafrique à la Coupe serait un « grand cadeau de reconnaissance » à son pays, qui lui a donné le minimum et à ses nombreux fans.

Quant à James Mays, le pivot binational est toujours courtisé par son pays d’adoption mais n’a pas répondu aux multiples invitations. Pourra-t-il venir ?

D’après l’avis de certains observateurs du ballon orange, « la réglementation FIBA en vigueur ne permet pas de jouer avec deux (2) joueurs naturalisés, le staff technique aura donc forte affaire à choisir qu’un seul entre les deux (James Mays et  Johndre Jefferson ) qui doit être plus efficace et disposé à mener cette bataille dans la dernière ligne droite ».

Un autre calibre est le franco-centrafricain Wilfried Yengueté (26 ans, 2.03 m), champion de France avec champion de France avec Le Mans. Ce dernier qui rêve de jouer en équipe de France, n’a pas encore répondu aux sollicitations du pays de ses parents.

Enfin, le public centrafricain vient de découvrir une nouvelle pépite du basket grâce à notre confrère Cyrille Ngario de  newsbasket-beafrika.com. Il s’agit de  Paul Marandet, meneur-arrière de l’université du Spring Arbor (USA). Sera-t-il convoqué ?

Où se déroulera la préparation des Fauves en vue de ces éliminatoires ? Bangui, Tunisie, France ou Turquie ?

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.