Centrafrique : Les centrafricains de Gouga 1 sommés par l’administration congolaise d’être en règle.

0

MONGOUMBA, le 15 Avril 2018 (RJDH) – Les centrafricains vivant au village Gouga 1, localité frontalière avec le Congo Brazza sont sommés d’être en conformité et de disposer des papiers, carte de séjour et autres. Une préoccupation pour ces derniers qu’ils ont exposés dans un entretien avec le RJDH de passage dans cette localité.

Situé à 203km à la frontière congolaise de Bangui, les ressortissants centrafricains vivant dans cette localité n’ont pas vraiment apprécié la volonté des autorités congolaises. Cette situation intervient quelque mois seulement après que les deux pays ont pris l’arrêté matérialisant la libre circulation des citoyens des pays membres de la CEMAC.

Selon le témoignage d’un habitant de Gouga 1, le service de l’immigration a attiré l’attention des étrangers à la frontière d’être en règle avec leur pièce « le commissaire de Bétékoumba avait fait une tournée au village Gouga 2 du côté de la Centrafrique et Gouga 1 du côté du Congo Brazzaville pour mettre en garde les habitants sur la mise à jour de leurs certificats de résidence et identités », a-t-il témoigné.

Freddy Kossingou, l’un des habitants du village Gouga 1 à la frontière avec le congo déplore les exigences « on nous a demandé de payer 10.000f pour six (6) mois de certificat de résidence renouvelable et après 10 ans ; le service de l’Immigration du Congo Brazza peut décider de nous donner la nationalité Congolaise. Entretemps, tout refus entraine l’expulsion temporaire » a-t­-il critiqué.

Les forces de défense congolaise à la frontière se disent réservé, seul le service de l’immigration est habilité à se prononcer sur le cas. A répondu au RJDH un agent de force de l’ordre du Congo à la frontière des deux pays.

La colonie centrafricaine à Gouga est moins importante en termes d’effectif et s’implique beaucoup dans des activités génératrices de revenus. La minorité Aka elle fait la promotion des valeurs culturelles de ce pays et pratique la chasse.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.