Centrafrique : Les affrontements inter groupes armés et le dialogue initié par l’UA, préoccupent la presse écrite

0

BANGUI, 22 Juin 2018 (RJDH) — Les affrontements intergroupes armés à Ndélé et le dialogue sont les principaux sujets abordés ce matin par la presse écrite centrafricaine.

Le confident titre, « Ndélé : les éléments du FPRC s’entretuent ». L’auteur de l’article fait remarquer que les combats de Ndélé intervenus avant d’hier, ont opposé les combattants nationaux du FPRC et la coalition des tchadiens et soudanais invités pour apporter leur soutien à la conquête du pouvoir. Selon le confident, les combattants nationaux sont victimes de leurs propres turpitudes car pour le journal, c’est ce qui arrive lorsqu’on promet de l’argent à des mercenaires étrangers.

Alors que le confident n’établit pas de bilan précis, le démocrate fait état de 5 blessés et de 28 morts recensés après les combats entre les deux camps. Nos confrères déplorent le bouleversement des examens du Baccalauréat, occasionné par les affrontements intergroupes armés même si l’auteur de l’article annonce un début de normalisation.

Libre opinion s’intéresse à la question sécuritaire dans la ville de Bria. Nos confrères déplorent la présence des mercenaires tchadiens qui mettent en mal la sécurité dans cette ville. Libre opinion parle d’importante présence d’hommes armés venus du Tchad, lesquels maintiennent l’insécurité pour continuer le pillage des richesses minières que l’insécurité leur permet de contrôler.

Au sujet du dialogue

Le dialogue de l’Union Africaine continue de préoccuper nos confrères de la presse écrite. L’Agora craignant la nomination des rebelles au gouvernement d’après les pourparlers, titre, « union africaine : nous ne voulons pas de ministre coupeurs de route ». Pour ce journal très critique envers l’initiative de l’Union Africaine, l’objectif recherché, est de contraindre le président de la République à travailler avec  les leaders des groupes armés, ce qui rappelle le journal, est une violation de la constitution.

Ce dialogue est une imposition de l’Union Africaine avec pour objectif « lier les mains de Touadéra », c’est l’impression exprimée ce matin par le confident sur cette question. Le journal très réservé sur la nécessité de ce dialogue craint que l’exclusion des autres forces vives de la nation puisse être une manœuvre pour mettre le chef de l’Etat en minorité face aux groupes armés afin de faire passer l’essentiel des 77 recommandations des groupes armés.

Le dialogue souhaité par l’Union Africaine met le président de la République entre le marteau et l’enclume, c’est la position du journal le démocrate. Le journal considère ce dialogue comme un piège qui pourrait compliquer la tâche à Faustin Archange Touadéra si ce dernier n’agit pas en tacticien.

Des annonces ce matin dans les colonnes de nos confrères. Libre opinion annonce qu’en 2021, il faudrait 15 millions de Fcfa pour le dépôt des candidatures à la présidentielle. Il s’agit d’une recommandation retenue lors de l’atelier de validation du nouveau code électoral. Le journal se réjouit de cette décision et à lui de déduire sous une forme ironique, « désormais plus d’opportunité pour les aventuriers politiques ».

Le confident annonce l’arrivée des éléments de Faca à Alindao. Le journal se félicite de ce que ces derniers soient arrivés sain et sauf. Ce sont les sujets qui ont intéressé la presse écrite. Bonne lecture à toutes et à tous mais sachez-le, « la vie étant action, prenons action tous les jours ».

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.