Centrafrique : L’épidémie de Variole du Singe (Monkey Pox) refait surface à Mingala dans la Basse-Kotto

1

BANGUI, 21 septembre 2016 (RJDH)—Au moins 14 cas dont un décès, c’est le bilan de l’épidémie de Variole du Singe (Monkey Pox), rapporté par des humanitaires dans quatre villages de la sous-préfecture de Mingala dans la Basse-Kotto.

Selon les informations en notre possession, le 1er cas aurait été enregistré le 14 août et le 1er décès le 15 septembre 2016. 10 autres cas de décès non élucidés, selon une source sanitaire dans la région ont été rapportés par la communauté pendant la même période.

Certains cas sont pris en charge au niveau du poste de santé de Irra Banda environ 50 km de Mingala, axe Mingala tandis que d’autres sont transférés à l’hôpital d’Alindao, rapporte Ocha dans son aperçu humanitaire de cette semaine.

Aucune réaction officielle du gouvernement n’est encore enregistrée au sujet de cette épidémie même si certaines sources au ministère de la santé affirment que le département est en train de prendre des dispositions pour organiser la riposte.

C’est la quatrième fois que Monkey Pox apparait en Centrafrique. La première fois, c’était dans le Mbomou en 2001, la seconde dans la Haute-Kotto en 2014, la troisième fois dans le Mbomou en janvier 2016 et cette fois-ci. Si le ministère de la santé confirme ces soupçons,  ce sera le quatrième cas.

Cette maladie a été détectée pour la première fois chez les humains en 1970 en République Démocratique du Congo.

Partage.

L'auteur

Fridolin Ngoulou est journaliste de formation. Il est ressortissant du département des sciences de l'information et de la communication de l'Université de Bangui, où il a obtenu sa licence, première promotion en 2012. Au RJDH, il est Journaliste Reporter, Webmaster et spécialiste des médias sociaux depuis avril 2014. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

Un commentaire

  1. Bonjour

    Félicitation à toute l’équipe!!! pour avoir maîtrisé deux épidémies consécutive dans le pays de deux maladies difficiles à gérer dont le choléra et le monkey pox.

Commenter