Centrafrique : Le RJDH avec l’appui de la Minusca organise une sensibilisation de masse sur les VBG à Bimbo 5

0

BANGUI, 30 novembre 2018 (RJDH)—Le Réseau des Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH) a organisé une sensibilisation jeudi 29 novembre dernier à l’école Mboko à l’intention de la population de ce secteur, située à l’extrême sud de Bangui. Cette activité, soutenue par le ministère de la promotion de la femme et la Minusca, s’inscrit dans le cadre des 16 jours d’activisme.  

Environs 800 personnes ont pris part à cette sensibilisation axée sur la prévention et la prise en charge des Violences Basées sur le Genre. Le coordonnateur du RJDH, Sylvestre Sokambi parle d’une activité dont l’objectif est d’amener la population locale à comprendre ce que c’est que les VBG afin de les combattre au quotidien, « nous avons souhaité tenir ici à Mboko cette sensibilisation pour lancer nos activités relatives aux 16 jours d’activisme parce que le constat fait démontre que non seulement le phénomène prend de l’ampleur dans la localité mais aussi il est ignoré. C’est pourquoi, nous avons choisi ce secteur pour que les autorités locales, les chefs de foyers, les femmes, les jeunes échangent avec les spécialistes sur les questions liées aux VBG », explique-t-il.

Mme Yolande Nambokinena, chef de service d’appui à l’information au ministère de la promotion de la femme, de la famille et de la protection de l’enfant, se réjouit de cette campagne, estimant que la cible a bien été touchée, « nous avons parlé avec cette population qui a pu nous décrier les formes de violences basées sur le genre qui sont fréquentes ici. Je pense que la sensibilisation a permis de leur donner le minimum possible pour les engager dans cette lutte. C’est pour moi, une satisfaction aujourd’hui d’entretenir cette population et je pense que ces genres d’initiatives méritent d’être perpétuées dans ces genres de secteurs, régulés », fait-elle savoir à la fin de la sensibilisation.

Lors de cette rencontre, le représentant de l’UMIRR (Unité Mixte d’Intervention Rapide et de Répression) et Chimène Enddjizekane, de l’Association des Femmes Juristes de Centrafrique (AFJC) ont pu prendre la parole pour non seulement présenter leurs structures respectives mais aussi donner une idée sur le travail que ces organes font en matière de lutte contre les Violences Basées sur le Genre. Une séance de question réponses a suivi ces présentations.

Honofré Mandayen, chef de groupe du secteur Mboko a encouragé toute la population à s’impliquer dans la lutte contre les Violences Basées sur le Genre. Ce dernier reconnait la montée en puissance de ces cas dans le secteur, « il y a des comportements que nous avons ici qui sont répréhensibles alors que nous les posons au quotidien sans en connaitre les conséquences. Cette sensibilisation a permis aux uns et aux autres de savoir se tenir, réagir face aux problèmes qui peuvent surgir dans la communauté. Notre ignorance en la matière, soutenue par la tradition, est en train de passer parce que nous avons découvert plus que nous l’attendions. A nous maintenant de nous mettre au travail ici », conseille ce notable qui souhaite que ce genre d’activité soit organisée dans d’autres villages de son secteur.

La sensibilisation organisée par le RJDH à Mboko est la première d’une série de quatre prévues pour les 16 jours d’activisme édition 2018 dont le thème national est « tolérance zéro face aux violences à l’égard des femmes et des filles ».

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.