Centrafrique : Le repli des éléments de l’UPC à Kouango paralyse les activités économiques et sociales

0

BAMBARI, le 03 Juin 2018 (RJDH)—Les éléments de l’UPC se sont repliés à Kouango suite à l’offensive lancée contre eux par le contingent portugais de la Minusca la semaine dernière à Bambari faisant plusieurs morts dans leurs rangs dont le président du Conseil local de la Jeunesse. Leur repli a semé la psychose à Kouango mettant ainsi à mal les activités économiques et sociales dans cette sous-préfecture de la Ouaka.

Dans cette partie du pays où les activités commerciales sont le monopole des opérateurs économiques proches de l’UPC, les combats de Bambari ont aussitôt eu une répercussion sur le commerce ou bien d’opérateurs économiques ont observé des «journées ‘ville morte’ en réaction à la frappe des éléments portugais de la Minusca postés à Bambari ».   

Plusieurs habitants de Kouango s’inquiètent de la présence massive des proches de l’UPC venus s’installer dans leur ville depuis le début de cette semaine «depuis le début de cette semaine, nous avons constaté l’arrivée massive des éléments de UPC dans la ville. Ils se promènent en armes dans la ville et occupent les places publiques. Nous pensons qu’il s’agit d’un repli après cette attaque contre leur groupe à Bambari» a rapporté au RJDH une source humanitaire.

Cette situation crée la psychose au sein de la population, «cette arrivée massive des éléments de l’UPC a affecté les activités quotidiennes de la population qui désormais vit dans la psychose. La population a peur  d’une éventuelle attaque de ces groupes armés et aussi des enlèvements par ces éléments dans la ville », ont expliqué des habitants joints par le RJDH.

Après l’échec sur le théâtre des opérations à Bambari, les responsables de ce groupe armé se livrent à une guerre médiatique. Leur porte-parole résidant à Bangui avait accusé la Minusca d’avoir tué des civils et dit rester dans le processus et respecte toujours l’Accord du 10 mai 2015 qu’ils ont signé.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.