Centrafrique : Le RCPCA est dynamique et non statique, selon Nicolas Nganzé

0

BANGUI, le 11 Juillet 2018(RJDH)— Un an et 8 mois après la table ronde de Bruxelles, le gouvernement a organisé les 4 et 5 juillet à Bangui une table ronde sur l’armée. L’objectif est de mobiliser 540 milliards de FCFA pour financer la restauration de l’autorité de l’Etat à travers le déploiement et le redimensionnement des forces de défense et de sécurité. 

Cette table ronde intervient peu après la revue annuelle de la table ronde de Bruxelles. Le pilier 1 du RCPCA vise à améliorer les conditions de vie de la population et à initier des réformes structurelles. Ce qui implique le DDRR et la Réforme du Secteur de Sécurité (RSS).

Cependant, la mise en œuvre du RCPCA intervient dans un contexte de conditions sécuritaires précaires en 2017 ayant affecté négativement les projets actifs et la mise en œuvre des nouveaux projets, nonobstant le défi majeur qui est celui « d’améliorer le niveau de contrepartie nationale dans le but de gérer en synergie les financements publics nationaux et internationaux pour assurer leur alignement et la maximisation interne et externe » a rapporté Nicolas Nganzé, Secrétaire général du RCPCA lors de cette table ronde.

Le RCPCA est flexible et le SG Nicolas Nganzé exhorte d’autres secteurs à emboiter le pas au secteur de la sécurité. «A Bruxelles le besoin était de 2 milliards d’euro. Entretemps les besoins ont évolué eu égard au nouvelles donnes. Cette table ronde organisée par le gouvernement à Bangui ne se met pas en marge du RCPCA mais c’est la continuité. Ce sont de nouveaux besoins exprimés pour financer le secteur de sécurité », a-t-il ajouté.

Selon le document y relatif dont le RJDH a eu copie, la police et la gendarmerie y compris les FACA et leur fonctionnement constituent le lot de cette vision «une évolution graduelle de l’armée de 2018 à 2022 avec le point culminant de 9871 hommes équipés et formés ; un bataillon d’infanterie territoriale équipé de moyens logistiques et roulant ; un investissement lourd pour chaque compagnie estimé à 14 346 940€ », peut-on lire dans ce document.

La police et la gendarmerie n’échappent pas à la règle : avec un investissement de 29 386 457 835 Fcfa déjà en termes d’investissement et de 1 017 539 400Fcfa pour le fonctionnement pour 5 ans, ce montant salué par le ministre Henri Wanzet Linguissara au sortir de cette table ronde à Bangui.

La restauration de l’autorité de l’Etat est un défi majeur pour le gouvernement. Pour ce faire, cette vision exprimée à travers le RCPCA devra être incluse dans la loi de programmation militaire attendue par les élus de la nation.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.