Centrafrique : Le procès des 16 éléments ex-Séléka renvoyé au 16 février prochain

0

Abdoulaye Hissène, leader du FPRC, une fraction de l’ex-coalition Séléka en Centrafrique vivant actuellement entre Ndele et Bria est poursuivi pour cinq chefs d’accusation notamment association de malfaiteurs, atteinte à la sureté intérieure de l’Etat, détention illégale d’armes de guerre, destruction d’édifices publics et rébellion.Parmi les seize éléments, quinze ont comparu ce 14 février devant la Cour criminelle qui s’est ouverte depuis 11heures en l’absence de leur chef Abdoulaye Hissène.

 Me Giraud Paterne Nelo Tanga de la défense a demandé et par la suite obtenu le renvoi, «le nombre des prévenus est pléthorique et il est important de prendre connaissance de tous les documents avant de poursuivre le débat puisque les pièces du dossier m’ont été remises en retard» a-t-il justifié.

La partie civile constituée de six avocats et le Ministère public est favorable à la demande et au finish, la Cour a accédé à la demande et fixe le rendez-vous dans les deux jours suivants afin de permettre à la partie défense de s’approprier les pièces pour sa ligne de défense.

La session criminelle prévue du 08 janvier au 08 février 2018 a connu une rallonge et se terminera le 28 février prochain à Bangui. Plusieurs dossiers encore en instance sont l’une des raisons de la prorogation de cette session criminelle.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.