Centrafrique : Le porte-parole de l’UPC justifie le regroupement des ex-Séléka à Moyenne Sido

0

BANGUI, 07 aout 2018(RJDH)—Trois chefs rebelles se sont retrouvés à Moyenne Sido au nord de la Centrafrique, proche de la frontière tchadienne. L’UPC parle d’une rencontre pour la recherche de la paix.

Le regroupement des éléments de l’ex-coalition Séléka est signalé chaque année dans les villes sous leur contrôle. La première rencontre s’est tenue à Bria fief du mouvement armé FPRC et le deuxième à Kaga-Bandoro zone sous contrôle du FPRC et MPC avant cette troisième à Moyenne Sido.

« Cette rencontre consiste à faire la table rase du passé entre les branches dissidentes de l’ex-Séléka et discuter sur le dialogue entre le gouvernement et les groupes armés ». C’est ce qu’a souligné Soulemane Daouda porte-parole de l’UPC et 1er vice président du Comité Consultatif et de Suivi du DDRR, lors d’une interview accordée ce lundi au RJDH.

Les raisons de cette rencontre entre le MPC, le FPRC et l’UPC, se résument autour de deux points, la réconciliation et le retour de la paix. « Vous savez tous qu’il y’a eu des affrontements entre les branches dissidentes de l’ex-Séléka dans les mois passés, et nos leaders ne se sont pas rencontrés. Puisque qu’actuellement, tout les groupes veulent la paix, c’est important de faire table rase du passé et se pardonner. Puisque bientôt, il aura le dialogue entre le gouvernement et les groupes armés sur le plan politique, socio-économique, il faut que ces responsables là se réunissent pour ne pas qu’ils aient de divergence le moment venue au tour de la table », a-expliqué Soulemane Daouda porte-parole de l’UPC.

Soulemane Daouda se dit préoccupé par l’inquiétude de la population centrafricaine à propos de ce regroupement qui selon lui n’a pas une idée machiavélique mais plutôt de contribuer au retour de la paix dans le pays, « la population centrafricaine ne doit pas s’inquiéter à propos de cette rencontre. L’UPC a toujours adhéré à tout processus du retour de la paix dans le pays. Vu l’initiative africaine pour la sortie de crise, nous n’allons pas aussi croiser les bras. C’est pourquoi ses leaders se réunissent pour se concerter avant le grand jour »,  a-t-il insisté.

Le regroupement des ex-Séléka est signalé plusieurs fois à Kaga-Bangaro et maintenant à Moyenne Sido. La particularité de cette rencontre est la présence d’Ali Darass leader de l’UPC opérant au centre et sud Est du pays.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.