Centrafrique : Le pays perd plus de ¾ de sa production de café

0

BANGUI, 13 Décembre 2017 (RJDH)—La production du café en Centrafrique est en chute libre depuis plusieurs années. Selon l’Office de réglementation de la commercialisation  et du contrôle de conditionnement des produits agricoles (ORCCPA), le pays a perdu plus de ¾ de sa production, ces dernières années.

Selon le Directeur technique de ORCCPA, Delphin Kongbo, la République Centrafricaine ne dispose plus de plantation industrielle, « entre temps, le pays disposait de grandes plantations à caractère industriel mais depuis la réforme agraire de 1971, nous sommes réduits aux plantations familiales à hauteur de 5 hectares par famille contre 40000 hectares à l’époque avec les concessionnaires », explique cette source.

L’exportation du café a pris un coup, d’après le Directeur technique de ORCCPA, « en 2016, nous avons pu exporter environ 4800 tonnes de café vers le Soudan, notre partenaire privilégié, au lieu de 45 000 tonnes les années antérieures, ce qui signifie que plus la production a chuté de plus de ¾ et cela est inquiétant. La situation est plus dramatique cette année avec 1000 tonnes de café exportées vers le Soudan », confie-t-il.

Cette perte vertigineuse de production est aussi due aux violences qui ont contraints de milliers de producteurs à se réfugier dans d’autres pays abondant les plantations. En Centrafrique, le café est cultivé dans deux grands bassins. Au sud-est précisément dans les préfectures du Mbomou, Haut Mbomou et la Basse Kotto et au sud-ouest dans les préfectures de la Lobaye, de l’Ombella-M’poko, de la Sangha Mbaéré et de la Mambéré Kadéï.

Le café a été en République Centrafricaine depuis 1925. Pour la campagne 2016-2017, le prix d’un kilogramme de café supérieur est à 891 FCFA, contre  939 FCFA pour le café prima

Partage.

L'auteur

Auguste Bati-Kalamet est journaliste-reporter au Réseau de Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH), après avoir travaillé à la Radio ESCA. Certifié en gestion des radios communautaires, il a effectué plusieurs missions de reportage à l’intérieur du pays. Il est producteur des magazines sur les droits humains.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.