Centrafrique : Le manque des médicaments à Zemio entraîne la mort des patients

0

ZEMIO, 13 mai 2018 (RJDH)—Le manque des médicaments dans la ville de Zemio à l’Est du pays dans le Haut-Mbomou est décrié par les acteurs humanitaires qui ont constaté le décès de plusieurs patients.

Les violences dans le secteur Est du pays avaient contraint les acteurs humanitaires à quitter Zemio. Face à une accalmie, des acteurs humanitaires reviennent à Zemio qui enregistre des problèmes de santé notamment le manque des médicaments.

Selon un acteur humanitaire contacté par le RJDH, il a été rapporté une rupture en médicaments et en supplémentation alimentaire occasionnant la mort de 6 enfants souffrant du paludisme et 6 personnes malades sous traitement ARV en l’espace de deux semaines.

« Les patients achètent les médicaments dans les pharmacies de la rue après s’être consultés. Les conditions du plateau technique ne sont pas réunies pour assurer un traitement adéquat aux 12. 392 personnes déplacées dont 3 274 sur le site et 9 118 en familles d’accueil : Le laboratoire et le bloc opératoire ne fonctionnement pas, obligeant ainsi les patients à traverser en République Démocratique du Congo pour des interventions chirurgicales », regrette les acteurs humanitaires.

L’intempérie dans la Zemio a contraint aussi les déplacés à quitter le site de la gendarmerie pour les familles d’accueil.

Au bénéfice de l’accalmie dans la zone, une légère augmentation du nombre de retournés de la République Démocratique du Congo a été observée. Selon le HCR, au cours du mois d’avril, 144 rapatriés spontanés sont de retour à Zemio.

Partage.

L'auteur

Fridolin Ngoulou est journaliste de formation et Rédacteur en Chef du RJDH. Il est ressortissant du département des sciences de l'information et de la communication de l'Université de Bangui, où il a obtenu sa licence, première promotion en 2012. Au RJDH, il a travaillé de 2014 à 2017 comme Journaliste Reporter, Webmaster et spécialiste des médias sociaux avant d'être nommé Rédacteur en Chef le 18 Janvier 2018. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.