Centrafrique : « Le Haut Conseil de Communication ne reçoit pas d’injonctions du chef de l’Etat» dixit José Richard Pouambi

1

BANGUI, le 17 Mai 2018(RJDH)— Soupçonné de subir la pression du pouvoir exécutif, José Richard Pouambi, président du Haut Conseil de la Communication (HCC) parle d’objectivité dans la régulation des médias. Il l’a dit dans une interview accordée ce matin au RJDH.

José Richard Pouambi réfute les accusations selon lesquelles son institution travaille sous pression de l’Exécutif. Il se déclare respectueux de la loi et donc de faire respecter la loi aux récidivistes. Il livre sa lecture du paysage médiatique du pays «il y a des organes qui respectent les règles d’éthique et de déontologie par contre il y a d’autres qui veulent faire du sensationnel et qui passent au-dessus des textes qui régissent le fonctionnement des médias et qui violent allégrement les dispositions de la déontologie et d’éthique en la matière.

Fini le temps de grâce, le Haut Conseil de Communication prône la fermeté pour faire avancer la barque, c’est la nouvelle disposition et l’état d’esprit de l’homme qui affirme « ceux-là qui vont violer les règles qui régissent les médias, ceux-là qui ne vont pas observer les règles d’éthique et de la déontologie se retrouveront en face du Haut Conseil de la Communication et là la loi doit s’appliquer et si les dérapages risquent de compromettre l’ordre public et bien le Haut Conseil se verra dans l’obligation de faire appliquer la loi. »

Cette mise au point intervient peu après la rencontre du chef de l’Etat avec les forces vives de la nation invitant cette institution à faire son travail. Comme pour dire que le communiqué de presse du HCC est inspiré de la présidence. Ce qu’a balayé du revers de la main José Richard Pouambi en ces termes « le Haut Conseil de Communication n’a pas d’injonction à recevoir de l’Exécutif ; l’article du HCC stipule que le HCC est une institution indépendante du pouvoir public et de tout groupe de pression. Donc on n’a pas de pression à recevoir du chef de l’Etat. Mais le chef de l’Etat est dans son rôle de garant des institutions de la République » a-t-il justifié.

La RCA traverse une période difficile où les médias font leur devoir et le HCC le sien mais la régulation s’est heurtée à la ligne de plusieurs médias et le débat est loin de la raison car chaque partie défend sa chapelle. Un débat alimenté quelques jours seulement après la célébration en différé de la journée internationale de la presse dans le pays.

Partage.

L'auteur

Un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.