Centrafrique : Le GSTC maintient son mot d’ordre de grève à partir du 03 Janvier 2019

0

BANGUI, le 02 Janvier 2019 (RJDH)—Apres une concertation du Bureau exécutif ce 02 janvier à la bourse de travail à Bangui, le Groupement Syndical des Travailleurs Centrafricains (GSTC), une branche du syndicat très dur, a décidé de lancer la grève de 3 jours à compter du 03 Janvier 2019. Une première étape selon le GSTC pour présenter leur colère et revendiquer le décret d’application du statut général de la fonction publique.

La décision d’entrer en grève est prise ce mercredi 02 janvier, un jour avant le lancement du mot d’ordre du GSTC malgré l’annonce du paiement de deux mois des arriérés de salaires des fonctionnaires (2003-2003), faite par le Président de la République à l’occasion de son message à la nation.

Selon Joseph Toekena du groupement syndical des travailleurs centrafricains, les préoccupations n’ont pas été prises en compte par le gouvernement malgré les tentatives des négociations entre l’exécutif et le GSTC, « le GSTC réuni ce 02 janvier 2019 a décidé de déclencher la grève à partir du Jeudi 03 Janvier 2019. Le gouvernement n’a pas d’égard pour le GSTC. Malgré nos plaintes, le gouvernement n’a pas souhaité rencontrer notre délégation. La meilleure manière de répondre est d’observer cette grève de trois jours. Mais nous restons toujours disposer pour des pourparlers afin de trouver des solutions » a-t-il déclaré

Les revendications tournent autour de paiement de la totalité des arriérés de salaires, l’amélioration des conditions et la signature du décret d’application du statut général de la fonction publique. Le GSTC a indiqué lors de la réunion de ce mercredi 02 janvier 2019, que toutes les revendications n’ont pas été prises en compte par le gouvernement.

« Nous sommes un central syndical responsable, et démocratique. Il y a de cela 6 mois, nous avons demandé des rencontres avec le gouvernement pour parler de l’amélioration des conditions de travails, pour réclamer du gouvernement le paiement de la totalité des arriérés de salaires et la signature du décret d’application du statut général de la fonction. Mais malheureusement notre revendication est restée lettre morte. Nous disons que la promesse existe que pour ceux qui croient » a ajouté Joseph Toekena.

Depuis l’accession du Professeur Faustin Archange Touadera à la magistrature suprême, c’est la première fois que les travailleurs vont déclencher un mouvement de grève.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.