Centrafrique : Le général Anti-Balaka Andjilo condamné à travaux forcés à perpétuité

0

BANGUI, 22 janvier 2018 (RJDH)—Le général Anti-Balaka, Andjilo a écopé des travaux forcés à perpétuité. Le verdict a été rendu au début de l’après-midi par la cour criminelle.  

Andjilo qui comparait depuis le 08 janvier devant la cour criminelle a été reconnu coupable de tous quatre chefs d’accusations (assassinat ; association de malfaiteurs et détention illégale d’armes et de munitions de guerre, séquestration et vol aggravé). La cour l’a condamné à travaux forcés à perpétuité, 138 millions de Fcfa dommage intérêt et 1 Fr symbolique pour chacune des 14 organisations de défense des droits de l’homme qui se sont constituées partie civile dans ce dossier.

La partie civile se réjouit de ce verdict qui constitue à ses yeux un signal fort lancé par la justice centrafricaine, « nous nous réjouissons de ce verdict qui vient calmer les familles meurtries par les actes de Andjilo », explique Me Roddy Madouzékeko.

La défense compte se pourvoir en cassation pour contester le verdict, « nous allons interjeter appel de la décision d’ailleurs nous sommes déjà bien avancé dans les procédures. Ce n’est qu’une décision en première instance, on ne peut pas crier victoire à l’heure actuelle », confie Me Didier Gonenzapa, un des deux avocats de Andjilo.

Le procureur général, dans son réquisitoire prononcé le 17 janvier, avait requis les travaux forcés à perpétuité en laissant le soin à la cour de déterminer le montant des amendes et de dommages et intérêts. Ce verdict met un terme à l’un des procès les plus attendus de cette session criminelle. Pour l’heure, les yeux sont tournés vers le procès Ngaissona, un des poids lourds des Anti-Balaka dont le dossier a été aussi enrôlé.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter