Centrafrique : Le Conseil National de la Médiation et la société civile s’accordent sur la création d’un cadre de concertation.

0

BANGUI, 26 juillet 2018 (RJDH)—Le Conseil National de la Médiation (CNM) et des organisations de la société civile se sont mis d’accord pour la mise en place d’un cadre de concertation. La décision est actée suite à une réunion de travail y relative ce 25 juillet à Bangui.

Face au pléthore des initiatives de négociations de paix, le Conseil National de Médiation veut assurer le lead en impliquant toutes les sensibilités dans son mécanisme de médiation. C’est dans ce contexte que le médiateur Jacques Mbosso a lancé l’idée d’un cadre consensuel et de concertation « notre objectif est d’asseoir une médiation de proximité à travers ce cadre de concertation » a-t-il expliqué.

Une vingtaine d’organisations invitées a répondu présent à cette réunion de travail. C’est la médiation qui assure la coordination nationale secondée par un représentant de la société civile (coordonnateur national adjoint), le rapporteur général sera un représentant de la plate-forme des confessions religieuses secondé par un représentant des comités locaux de paix créés par le gouvernement. Plusieurs organisations dont la Coordination Humanitaire (OCHA), l’organisation des Femmes de Centrafrique (OFCA), le Conseil National de la Jeunesse (CNJ), l’Organisation Nationale des Personnes Handicapées (ONAPHA), les organisations des victimes sont ciblées pour être membres de ce cadre de concertation.

Les questions liées à la désignation des représentants des structures désignées et au fonctionnement de ce cadre de concertation n’ont pas été abordées lors de cette réunion.

Le Conseil National de la Médiation projette aussi, selon nos informations la création de ses antennes dans les 16 préfectures du pays afin de se rapprocher de la population dans le cadre de ce que son président appelle « la médiation de proximité ».

Notons que le Conseil National de la Médiation est une institution constitutionnelle qui constitue la seconde expérience du pays en matière de médiation. Composé pour l’instant de six membres beaucoup des points constituent ses attributions au moment où l’Union Africaine est en train de faire ce dont il devrait naturellement faire.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.