Centrafrique : Le CNOSCA mis en cause dans l’élimination des 9 athlètes du pays aux jeux africains d’Alger

0

BANGUI, le 23 Juillet 2018(RJDH)—Neuf athlètes centrafricains ayant pris part aux jeux africains vont rentrer au bercail sans distinction. Ce résultat n’est pas du goût de certaines fédérations qui mettent en cause le Comité National Olympique (CNOSCA) d’avoir biaisé le processus au résultat médiocre.  

Ce sera un retour sans fanfare pour les 9 athlètes du pays engagés dans les jeux africains d’Alger en Algérie éliminés sans exception aucune au premier tour du tournoi africain des jeux toutes compétitions confondues. La fin justifie les moyens, les fédérations ne font plus l’économie de leur langue pour critiquer la gestion et le choix des athlètes à l’exemple de Bruno Konga président de la fédération centrafricaine d’athlétisme qui fustige non seulement l’absence des critères clairs sur lesquels sont choisis les athlètes, mais aussi la gestion unilatérale du dossier par le CNOSCA.

Mais si les Fauves ne figurent pas en bonne place, en revanche, c’est les Pharaons d’Egypte qui sont leaders dans les médailles de ces jeux. Cela soulève la question de la performance et les conditions de préparation de ces jeux africains par différente fédération surtout lorsqu’on sait que certaines disciplines sont des parents pauvres avec des moyens médiocres. Malgré la volonté des autorités d’instituer un fond du développement du sport seulement moins de 900 millions sont alloués au département du sport. C’est dire qu’il y a du chemin à parcourir.

Dans ce contexte, la participation du champion national de 800m en France pour le championnat africain de Saba au Nigéria devient hypothétique. Cette situation est un facteur décourageant des athlètes avec risque de voir plusieurs développer leurs talents sous d’autres couleurs que les bleus, blanc, vert jaune barré de Rouge.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.