Centrafrique : Le CICR suspend temporairement ses activités à Bambari après le braquage de l’une de ses résidences

0

BANGUI, 26 mai 2018 (RJDH)—Les activités du Comité International de la Croix Rouge (CICR) a Bambari, au centre du pays, sont suspendues après un braquage de l’une de ses résidences.

Le braquage de l’une des résidences du CICR à Bambari a été confirmé par Jessica Bary, coordonnatrice-communication à la représentation de Bangui, «il y a l’une de nos résidences qui effectivement a subi ce braquage», nous a-t-elle confirmé.

Une source bien informée jointe depuis Bambari parle d’une opération bien préparée et exécutée avec minutie, «les assaillants ont brisé les murs pour entrer dans la maison où résidaient les cadres du CICR. Ces derniers ont du se cacher dans la salle réservée pour ces genres de situation. C’est là que les assaillants qui étaient armés, sont entrés dans chacune des chambres pour piller. Je crois qu’ils ont emporté beaucoup de choses», confie-t-elle.

En réaction, le CICR a suspendu temporairement ses activités sans vouloir renoncer à travailler à Bambari, «il y a une enquête qui est ouverte pour situer les responsabilités mais, pour le moment et de manière temporaire, le CICR a suspendu ses activités à Bambari », confie Jessica Bary.

Alors que certaines sources proches de l’organisation parlent d’évacuation de Bambari du personnel expatrié, la coordonnatrice-communication du CICR évoque la relocalisation, «je ne peux parler d’évacuation mais, nous avons fait une relocalisation du personnel », explique-t-elle sans aucune forme de détail.

Bambari est l’une des villes centrafricaines où les humanitaires sont fréquemment inquiétés. Cette situation est liée à la présence de plusieurs groupes armés avec de multiples commandements qui sont difficiles à contrôler par les principaux responsables desdits groupes armés.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.