Centrafrique : Le braquage d’un jeune commerçant suscite un soulèvement populaire à Kaga-Bandoro

0

KAGA-BANDORO, 16 Février 2018 (RJDH)–Des barricades ont été érigées ce 15 février à Kaga-Bandoro au centre du pays en guise de protestation contre la Minusca et les ONG œuvrant dans la localité. Face à la situation, le député de Kaga Bandoro 1, Eric Galo, lance un appel au calme et réclame le déploiement des FACA.

L’acte d’hier a été d’une rare violence, a rapporté au RJDH des sources concordantes de la localité. Le centre administratif est paralysé par ce mouvement découlant de ce braquage. Selon des sources hospitalières, la victime du braquage a été tuée sur le coup et sa femme blessée au couteau. Ses biens ont été emportés par les braqueurs. Une situation qui ravive la tension dans cette localité fragilisée par le conflit et les attaques armées.

Eric Galo, député de la circonscription de Kaga-Bandoro 1 craint la montée de la violence et appelle au calme. «Dans l’intervalle de deux semaines, deux cas de meurtres ont été enregistrés.  Le premier cas s’est produit  à Kaba, village situé à 15 Km de la ville de Kaga-Bandoro  sur l’axe Grevaï et le second dans la ville même.  La population a réagi et je trouve normale leur colère parce que l’acte s’est produit dans un périmètre de 300 mètres de la base de la Minusca. Et c’est ce que la population n’arrive pas à comprendre. C’est la raison des manifestations», a-t-il justifié tout en appelant au calme.

Selon lui, la solution au problème sécuritaire dans la région réside dans le déploiement des FACA «Je lance un appel à l’endroit du gouvernement pour le déploiement des forces de défense et de sécurité à Kaga-Bandoro pour la protection de la population» a-t-il déclaré.

La ville de Kaga-Bandoro est sous contrôle des groupes armés notamment le MPC,  le FPRC et les bandits assimilés aux Anti-Balaka.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.