Centrafrique : Lancement du projet P4P du PAM à Paoua

0

PAOUA, 06 aout 2018 (RJDH)—Le « projet de soutien aux petits producteurs agricoles en République Centrafricaine pour un meilleur accès au marché à travers la vente groupée », a été lancé samedi dernier à Paoua, l’une des sous-préfecture de l’Ouham Pendé au nord du pays.

Ce projet, lancé par le gouvernement et ses partenaires de l’Union Européenne et du PAM intervient alors que l’Ouham-Pendé frappée par les violences tente de se relever avec plusieurs projets de développement, un modèle de résilience pour d’autres villes du pays.

Ce projet est financé à hauteur de 2 millions d’euro via le Fonds Bekou et mis en œuvre grâce au PAM. « Il se base sur une phase pilote qui a permis au PAM d’acheter localement auprès de dix organisations paysannes des petits producteurs, 1.100 mt de céréales et légumineuses entre. Par ce projet, regroupe 20 organisations paysannes faitières encadrant 46.000 groupements et associations paysannes, de petits producteurs ruraux de riz, haricots et sorgho seront soutenues grâce à l’achat local de leur production agricole », a fait savoir Samuela Isopi, ambassadrice de l’Union Européenne en Centrafrique.

Selon Félix Gomez,  représentant du PAM en Centrafrique, « ce financement de 2 millions d’euro qui représentent environ 1 milliard 30 millions de FCFA et la reconnaissance de P4P ou programme d’achats locaux en appui aux petits producteurs a un rôle important à jouer pour les efforts du relèvement de la RCA ».

Une initiative soutenue par le gouvernement, « ce projet a deux volets à savoir l’achat des produits locaux et l’alimentation des scolaires. Si les producteurs n’ont pas un client en face, ils ne produiront plus. Donc, avec ce projet, c’est pour faire décoller l’agriculture », a confié le ministre de l’Agriculture et du développement rural, Honoré Feïzoure.

Depuis 2015, le PAM met en œuvre un programme novateur d’achats des produits locaux pour optimiser le développement de l’agriculture locale, aux fins de réduire l’insécurité alimentaire tout en améliorant l’accès aux marchés pour des petits producteurs agricoles.

Partage.

L'auteur

Fridolin Ngoulou est journaliste de formation et Rédacteur en Chef du RJDH. Il est ressortissant du département des sciences de l'information et de la communication de l'Université de Bangui, où il a obtenu sa licence, première promotion en 2012. Au RJDH, il a travaillé de 2014 à 2017 comme Journaliste Reporter, Webmaster et spécialiste des médias sociaux avant d'être nommé Rédacteur en Chef le 18 Janvier 2018. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.