Centrafrique : La vente des armes de guerre s’intensifie à Ndélé dans le nord du pays

0

BANGUI, 28 novembre 2017 (RJDH)—Le commerce des armes s’est intensifié ces derniers jours à Ndélé, une ville du nord de la République Centrafricaine. L’information est confirmée au RJDH par plusieurs sources indépendantes.

L’intensification du commerce d’armes à Ndélé est signalée quelques jours après la présence massive des rebelles soudanais appelés « Djadjawides ». Selon les informations du RJDH, ces rebelles soudanais auraient fui leur pays à cause des opérations de désarmement qui s’y déroulent depuis plusieurs semaines, « nous avons depuis quelques jours plusieurs groupes de ces hommes armés qui sont entrés dans la ville. Après cette entrée massive, nous assistons à la vente publique d’armes de guerre qu’ils ont amenées », confie une source locale qui a requis l’anonymat.

Les armes mises en vente à Ndélé, sont essentiellement des Kalachikovs dont le prix varie entre 80.000 Fcfa et 100.000 Fcfa, « les armes circulent ici comme des bouts de pain. Il suffit d’aller vers eu pour avoir ce dont on a besoin », confie un notable qui dit craindre le pire. Ces armes sont vendues dans plusieurs points surtout sur des sites où habitent ces rebelles qui sont entrés dans la ville de Ndélé.

Plusieurs autorités locales contactées par le RJDH ont confirmé la présence de ces rebelles soudanais appelés Djadjawides, « vous savez que les frontières avec le Soudan sont faciles à traverser de notre côté. C’est ainsi qu’ils rentrent et sortent comme ils veulent. Quand ils viennent, les armes inondent les marchés de la ville parce que c’est pour eux un commerce », explique un proche du sultan.

Une autorité préfectorale contactée dit avoir été informée de la présence de ces hommes ainsi que la vente des armes, « mais il me faut faire les recoupements nécessaires et avoir des données », fait-elle savoir.

Une réunion entre les autorités locales et la Minusca de Ndélé aurait été programmée pour discuter de la question. Vladimir Montéiro, porte-parole de la Minusca à Bangui, a dit n’avoir aucune information sur le sujet.

Le commerce d’armes de guerre est fréquent à Ndélé. Il atteint souvent des pics lorsque des sujets soudanais traversent en masse. En 2008, ce commerce a favorisé l’éclosion de plusieurs rébellions dans la zone. C’est la fusion de ces mouvements qui a créé la Séléka, mouvement armé qui a pu chasser l’ancien président François Bozizé en mars 2013 et le chaos qui s’en est suivi.

Partage.

L'auteur

Commenter