Centrafrique : La situation sécuritaire évoquée lors de Conseil des ministres des affaires étrangères européennes

1

BANGUI, 16 Octobre 2018 (RJDH)— Le 15 Octobre 2018, à Luxembourg, le Conseil des ministres des affaires étrangères européennes a discuté de la République centrafricaine et a adopté des conclusions dans lesquelles le Conseil a réitéré son appui à l’initiative de l’Union Africaine pour la paix et s’inquiète de la situation sécuritaire qui demeure encore fragile.

Cette rencontre des chefs de la diplomatie des pays de l’Union Européenne à Luxembourg,  souligne que la situation en République centrafricaine (RCA) demeure très fragile et que l’Union Européenne (UE) reste mobilisée aux côtés du pays. Les Etats de l’’UE ont souligné la nécessité de poursuivre leur action, à travers ses différents instruments, pour aider la RCA à retrouver le chemin de la stabilité, de la paix et du développement et à répondre aux aspirations à une paix et une réconciliation durables de la population centrafricaine dans son ensemble.

Le signal fort de cette rencontre de haut-niveau est le soutien de l’UE à l’Initiative africaine pour la paix et la réconciliation, placée sous l’égide de l’Union Africaine, et sous le leadership du Président Touadera, pour parvenir à un accord de paix et de réconciliation, créer les conditions d’un désarmement complet des groupes armés et renforcer l’autorité de l’État, en préservant l’unité et l’intégrité de la RCA.

 « L’UE rappelle l’importance d’une implication inclusive de toutes les institutions et de tous les acteurs de la société centrafricaine, y compris les femmes, les jeunes et la société civile. L’ensemble des acteurs internationaux, en particulier ceux engagés en RCA, à apporter exclusivement leur soutien à l’action du gouvernement et à l’Initiative africaine, en bonne coordination et en pleine transparence » a souhaité le Conseil Européen.

Le Conseil a par-ailleurs salué également l’engagement de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA), notamment pour soutenir les autorités centrafricaines dans la conduite du processus de réforme du secteur de la sécurité et pour les assister dans la restauration de l’autorité de l’État.

On peut noter aussi le soutien du Conseil au redéploiement des forces de défense et de sécurité. « Le Conseil souligne que la situation sécuritaire, y compris des menaces hybrides, confirme la nécessité de poursuivre le renforcement des Forces armées centrafricaines (FACA) et accueille favorablement la demande des autorités centrafricaines à l’UE d’obtenir de l’assistance supplémentaire en faveur des Forces de Sécurité Intérieure centrafricaines, notamment au moyen d’un engagement civil ».

L’appui aux actions de l’EUTM a été aussi évoqué lors de cette rencontre par les  ministres , qui invitent le Service européen pour l’action extérieure à mettre en place et déployer le plus rapidement possible un pilier d’interopérabilité dédié au sein d’EUTM RCA qui soit chargé de mener des actions de conseil stratégique dans ce domaine.

Les pays européens restent préoccupés par la situation humanitaire en RCA et soulignent la nécessité pour la communauté internationale de se mobiliser en réponse à l’urgence humanitaire tout en rappelant leur propre engagement continu depuis le début de la crise via le fonds Bêkou avec une enveloppe de 487 millions d’Euros prévue pour la période 2017-2020.

Cette prise de position de l’UE démontre leur engagement à soutenir la Centrafrique dans un contexte où la Russie s’implantent activement dans le pays./

Partage.

L'auteur

Vianney Ingasso est journaliste-reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH). Après son passage à l’Université de Bangui, précisément au Département des Sciences de L’information et de la Communication où il obtint sa Licence Professionnelle en Journalisme (DSIC-6ème promotion), il a été stagiaire à la Radio Centrafrique et animateur à la Radio Voix des Jeunes.

Un commentaire

  1. Angué Touadera! Pour faire la RCA du présent KO, vaut mieux faire affaire avec la Russie de Poutine. Non aux manipulations de l’Europe.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.