Centrafrique : « La responsabilité attribuée à Ali Daras par les gouvernements passés n’est pas encore levée », selon le chef de la Minusca

2

Le patron de la Minusca, Parfait Onanga Anyanga a exprimé la vision de son institution face au souhait du chargé d’Affaires des Etats-Unis  d’arrêter le général Ali Daras de l’ex-Séléka après les récents évènements que la ville de Bambari a connus. Pour lui, les responsabilités attribuées à Ali Daras par les gouvernements précédents ne sont pas encore levées.

Ali Daras a été nommé par le régime de Michel Djotodia Chef de région militaire de la Ouaka. Le décret n’a pas été abrogé c’est pourquoi Ali Daras opère avec ses hommes dans la région de Bambari.

Selon le nouveau chef de la Minusca, les responsabilités attribuées à Ali Daras par les gouvernements précédents ne sont pas encore levées. « Ces responsabilités lui sont toujours reconnues par les autorités actuelles de facto puisque la précédente n’a pas été levée », a déclaré Parfait Onanga Anyanga.

Bien que Parfait Onanga Anyanga affiche une certaine fermeté face aux groupes armés, il voit la demande des Etats-Unis  d’arrêter Ali Daras dans un contexte général du DDRR. «Nous prenons acte que ce groupe soit partie prenante des accords et du pacte dans lequel ils se sont engagés à désarmer. La question d’arrestation de Ali Daras n’est à mon avis qu’à prendre dans le contexte général du désarmement qui est en cours  », estime le chef de la Minusca.

Le Chargé d’Affaires des États-Unis en Centrafrique, David Brown avait demandé l’arrestation de Ali Darass, source selon lui, des troubles à Bambari dans la Ouaka (Centre). Il exige également des actions vigoureuses contre les Anti-Balaka présents autour de la ville. Une déclaration faite sur le plateau de l’Émission Espace Francophone de la Radio Notre Dame, le dimanche 23 août 2015 et se situe dans un contexte de regain de tensions dans la ville de Bambari.

Une source de la Minusca a confié au RJDH que si son organisation avait reçu un mandat  d’arrêt de la justice Centrafricaine, elle exécuterait pour mettre la main sur Ali Daras.

Parfait Onanga Anyanga a dévoilé cette position de la Minusca mercredi 26 aout lors de sa première rencontre avec la presse, après sa prise de fonction suite à la démission du Général Babacar Gaye.

Partage.

L'auteur

Fridolin Ngoulou est journaliste de formation et Rédacteur en Chef du RJDH. Il est ressortissant du département des sciences de l'information et de la communication de l'Université de Bangui, où il a obtenu sa licence, première promotion en 2012. Au RJDH, il a travaillé de 2014 à 2017 comme Journaliste Reporter, Webmaster et spécialiste des médias sociaux avant d'être nommé Rédacteur en Chef le 18 Janvier 2018. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

2 commentaires

  1. Je suis surpris et étonné de la déclaration du nouveau chef de la Minusca selon laquelle Ali Darras pour avoir été nommé chef de la Région militaire du centre ne peut être arrêté pour ses nombreuses exactions. Ce fameux décret compote-il des dispositifs consacrant l’immunite pénale d’Ali Darras? Même si c’est le cas, cette immunité est inopposable au Conseil de Sécurité surtout quand il s’agit de crimes de guerre et de crimes contre l’Humanite. Ali Darras est-il plus poussant que le Président Bechir du Soudan que la CPI s’évertue d’arrêter ? Cette déclaration exprime un mépris de la communauté à l’égard des peuples centrafricains car en face il n’y a personne pour lui rappeler ses obligations et les termes de sa missions définis par le conseil de sécurité

  2. Mon Dieu, drôle de pays, drôle ce bandit est un criminel à ce que je sache.Même dans l’armée lorsqu’un soldat tue, viole et commet des atrocités il est relevé et arrête. Si la Minusca est en RCA pour protéger les civils alors elle doit arrêter DARAS.La déclaration du nouveau représentant de l’ONU en Centrafrique est une fuite en avant, une irresponsabilité et nous comprenons pourquoi des congolais, tchadiens sont venus tuer des centrafricains et continuent à violer impunément ce peuple sans gène.Mais au demeurant si Mme Samba Panza a été capable d’ordonner l’arrestation de Aroun Gaye comment ne peut elle pas demander celle de DARAS aux casques bleus.Mais pourquoi sanctionner les Bozizé, Djotodia, Badica, Rambo et laisser DARAS?

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.