Centrafrique : La problématique des déplacés au centre d’échange entre les étudiants, le gouvernement et le HCR

0

BANGUI, 18 Aout 2018 (RJDH)—Le déplacement de la population a fait l’objet de discussion entre les étudiants, le gouvernement et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les  Réfugiés ce 17 Aout à l’Université de Bangui.

A quelques jours de la célébration de la journée mondiale de l’aide humanitaire qui aura lieu ce 19 Aout, les humanitaires s’activent en particulier le HCR dans l’optique de faire connaitre à la population en générale et les étudiants en particulier les problématiques liées aux déplacés. C’est dans ce contexte que le gouvernement coordonnateur politique s’est joint à cette organisation pour débattre de cette question au moment où plusieurs centrafricains se trouvent à l’extérieur du pays du fait de la crise qu’a connue le pays.

Selon Virginie Mbaïkoua, le gouvernement est à pied d’œuvre dans l’action humanitaire. «Le gouvernement à travers le ministère que j’ai la charge a réalisé plusieurs activités en faveur des déplacés ou des réfugiés à travers les projets PARET et PRACAT. Nous avons commencé par la fermeture des sites à Kaga Bandoro, Bria et autres villes vont être aussi concernées.  Le travail se fait progressivement et cela également pour le retour de nos compatriotes qui vivent dans les pays voisins » a-t-elle expliqué.

La sécurité est l’une des conditions qui permet de maitriser et encourager le retour des personnes déplacées selon Virgine Mbaïkoua « il y a un atout qu’il faut nécessairement souligner. C’est l’exemple de la ville de Paoua qui est en train d’être passée de l’urgence au relèvement. Nous avons compris que c’est l’insécurité qui fait que la population fuit leurs lieux d’origine. Le gouvernement a donc la responsabilité pour redéployer les forces nationales, travailler aux côtés des forces internationales. Et cela a donc favorisé le retour imminent des populations » a-t-elle ajouté.

Buti Kalé, représentant du HCR en Centrafrique a souligné que son agence restera au chevet du peuple centrafricain « suite à l’amélioration de la situation à Bangui et dans d’autres localités du pays, le HCR a appuyé le gouvernement afin d’entamer depuis novembre 2016 un programme d’appui au retour et à la réintégration des déplacés internes qui souhaitent rentrer chez eux. Ainsi plus de 60000 déplacés ont pu regagner leurs lieux d’origine. Outre ces déplacés certains réfugiés sont rentrés chez eux spontanément ou bien dans le cadre d’un rapatriement facilité » s’est-t-il félicité.

Les récurrentes crises auxquelles se sont confrontées le pays ont profondément détruit le tissu social et économique avec entre autres conséquences le déplacement forcé des populations à l’intérieur du pays ainsi que dans les pays voisins.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.