Centrafrique : la presse écrite se penche sur la question sécuritaire et le dialogue en vue

0

BANGUI, 03 Juillet 2018 (RJDH) — L’implication des partis politiques au dialogue entre le pouvoir public et les groupes armés et l’instauration de l’autorité de l’Etat font le tour des rédactions de la presse écrite.

L’Agora publie aujourd’hui la déclaration des Partis politiques d’opposition démocratique à l’initiative africaine pour la paix et la réconciliation en RCA. Ces partis politiques invitent l’Union Africaine et le gouvernement « à faire montre de plus de pédagogie en termes de communication sur la tenue et les conditions dudit dialogue de paix à venir ».

Le Quotidien revient aussi sur l’arrestation d’Abdoulaye Hissein par les mercenaires tchadiens. « Abdoulaye Hissein pris en otage par des mercenaires tchadiens et soudanais ! C’est nouveau » s’exclame l’Agora. « Abdoulaye Hissein est en prison, même si la geôle dans laquelle il croupit pour l’heure est une villa où il vivait comme dans un palais. Ses compagnons soudanais et tchadiens exigent qu’il leur remette un joli paquet de millions contre sa tête » poursuit l’Agora.

« Maxime Mbringa-Takama, Roi de Bangassou, salue le déploiement des FACA à Bangassou » titre Le Confident. « C’est l’espoir, la paix, la solidarité. C’est surtout le sens de l’effort individuel et collectif. Vous ! Chefs de famille, chefs de clan, chefs de terre…Ensemble, mobilisons nous pour bâtir un Mbomou nouveau, pilier activateur du nouveau Centrafrique » relaie le Journal.

Le Démocrate dans sa parution d’aujourd’hui s’intéresse à l’organisation de la table-ronde du 4 au 5 juillet pour la restauration de l’autorité de l’Etat en Centrafrique. « La situation est difficile mais l’on espère qu’avec la tenue de cette table ronde, le gouvernement ainsi que les partenaires vont certainement prendre des engagements fermes pour la mise en œuvre des plans de déploiement des FACA et de redéploiement des Forces de Sécurité Intérieures pour la sécurité en République Centrafricaine ». Mais pour le faire, il faut donc mobiliser au moins une somme importante de 30 milliards de FCFA, il y a donc à ce niveau un problème précise le Journal.

Enfin, un nouveau parti politique vient de faire son apparition titre Le Confident. Il s’agit du Parti Panafricain pour les Libertés et le Développement (PPLD). « Aujourd’hui en Centrafrique, il ya plus d’une soixantaine des formations politiques qui, d’autres ne répondent pas aux aspirations du peuple centrafricain. Souvent, ces partis politiques ont une seule vision de militer pour les postes ministériels, les postes juteux pour mourir le bec dans l’huile » remarque le journal. Il est temps que le PPLD exalte la notion du panafricanisme en vue de réorienter la vision politique centrafricaine sur la primauté de l’intérêt général en RCA.

Bonne lecture !

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.