Centrafrique : La pénurie de fonds menace les réfugiés centrafricains au Tchad, selon le HCR

0

BANGUI, 16 mars 2018 (RJDH)—Le Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés (UNHCR) s’est alarmé du sort des milliers des réfugiés Centrafricains vivant au Tchad, dont beaucoup manquent de nourriture, d’abris et d’accès aux soins médicaux. C’est ce qui ressort d’un communiqué de presse publié ce 16 mars 2018.

Depuis fin 2017, des violences en Centrafrique, dans les régions de Paoua et de Markounda ont fait fuir 22 180 vers le Tchad voisin. Cet afflux,  le plus important depuis 2014 dépasse la capacité opérationnelle des organisations humanitaires. C’est dans ce contexte que le bureau du HCR au Tchad a besoin de 149 millions de dollars en 2018 pour répondre aux besoins urgents au Tchad mais. A ce jour, seulement 2% de ce montant a été reçu, selon le UNHCR.

Le UNHCR a relevé que les réfugiés Centrafricains se sont installés dans plus de 40 villages et quatre camps près de la ville de Goré – une zone qui accueille déjà environ 43 000 réfugiés centrafricains et 45 000 rapatriés tchadiens de retour de la RCA.

Les pénuries alimentaires et la hausse des prix menacent directement la vie des réfugiés et de la population d’accueil y compris les problèmes sanitaires et sécuritaires. « Depuis décembre dernier, plus de 15 réfugiés centrafricains ont été tués des deux côtés de la frontière et au moins 67 autres ont été victimes de violences sexuelles et sexistes alors qu’ils tentaient de retourner en RCA pour aller chercher de la nourriture et compléter leurs maigres ressources en exil », explique le UNHCR..

Pour le UNHCR, il est donc urgent d’augmenter le nombre de cliniques mobiles et de renforcer les capacités des dispensaires locaux afin d’alléger le lourd bilan des infections respiratoires, du paludisme et d’autres maladies.

Au moins 75.625 réfugiés Centrafricains vivent au Tchad.

Partage.

L'auteur

Fridolin Ngoulou est journaliste de formation et Rédacteur en Chef du RJDH. Il est ressortissant du département des sciences de l'information et de la communication de l'Université de Bangui, où il a obtenu sa licence, première promotion en 2012. Au RJDH, il a travaillé de 2014 à 2017 comme Journaliste Reporter, Webmaster et spécialiste des médias sociaux avant d'être nommé Rédacteur en Chef le 18 Janvier 2018. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.