Centrafrique : La Minusca au cœur de l’actualité dans les kiosques de Bangui

0

BANGUI, 19 avril 2018 (RJDH)—L’actualité dans les kiosques Bangui reste dominée par la situation sécuritaire en toile de fond le rassemblement des ex-Séléka à Kaga Bandoro.

Le Confident de ce 19 avril 2018, revient sur l’affaire du casque bleu appréhendé le vendredi 13 avril avec des munitions qu’il tentait de vendre. « Minusca : Mission de maintien de la paix ou fonds de commerce », c’est le titre d’un article paru à la Une de ce journal. Pour ce journal, alors que d’un côté les groupes armés pilent diamant et or de l’autre, ce sont les soldats de la paix que le journal appelle « nos prétendus sauveurs », se livrent au commerce du carburant, de l’eau pure et des produits de premières nécessités. Le Confident parle de concurrence déloyale qui fragilise selon le journal, la douane centrafricaine. Pour accompagner cet article phare, le Confident pose à sa une l’image de plusieurs véhicules de la Minusca.

Posant à sa Une, la photo de Nourredine Adam du FPRC dont la présence est signalée à Kaga Bandoro, l’Agora évoque le dossier de la République du Dar El Kouti que veulent imposer. Pour le journal, la partition reste le plan B du FPRC qui en s’inscrivant dans la dynamique de l’Union Africaine qui table sur le dialogue, garde l’arme de la partition.

L’Agora revient encore sur le regroupement de Kaga Bandoro et reprenant l’article de nos confères de RFI, le journal précise qu’il y a inquiétude à Bangui. Le même sujet intéresse Adrénaline Info qui annonce que les nombreux pick up utilisés par les ex-Séléka auraient été volés à l’entreprise pétrolière chinoise qui opère à Birao. Le journal cite des sources proches de la coalition Séléka.  Adrénaline Info tente de justifier l’attitude pourvoiriste de la Séléka en estimant à sa Une accompagnée d’une photo de colonne de véhicule militaires séléka que ce mouvement a dû prendre gout du pouvoir durant le peu de temps d’exercice de la gestion de l’Etat qu’il avait eu après son coup de force de 2013, fait savoir ce journal généralement très dur et critique envers la coalition Séléka.

Le dossier russe revient encore dans les kiosques. Le Confident, donnant caution à la présence russe en Centrafrique, titre « la présence militaire russe ébranle les ennemis de la paix en Centrafrique ». L’article considère les agitations des groupes armés comme la manifestation de la peur par rapport à la présence militaire russe. Le journal cite les groupes armés comme le FPRC, l’UPC et le pays comme le Tchad.

L’agora est plus précise sur le sujet. Le journal note que tous les groupes armés qui fragilisent la paix, sont gagnés par la peur car, précise le quotidien, « aucun de ces mouvements ne peut faire face à la puissance de la Russie ».

Reprenant le RJDH et RFI, l’Agora annonce la libération du sous-préfet de Yalinga et sa suite, pris en otage depuis quelques jours par le FPRC. Les otages, selon leurs proches cités par l’auteur de l’article, auraient subi des sévices corporels. Mais aucun élément sur le versement ou non d’une rançon.

Partage.

L'auteur

Commenter