Centrafrique : La malnutrition et le paludisme, deux problèmes de santé chez les enfants de Bossangoa

0

BANGUI, 16 octobre 2018 (RJDH)—La malnutrition et le paludisme affectent les enfants à Bossangoa, dans la préfecture de l’Ouham au nord pays. Plusieurs patients ont été traités par les équipes médicales de MSF.

L’insécurité qui perdure en RCA a entrainé le déplacement massif des communautés et a eu pour conséquence le manque d’accès à la nourriture et aux structures de santé. Cela a conduit à l’émergence de la malnutrition sévère dans cette région.

Selon MSF,  on a enregistré une courbe exponentielle de cas compliqués à l’hôpital de Bossangoa, auquels « Médecins Sans Frontières (MSF)» apporte son appui.  Au cours des huit premiers mois de 2018, MSF a déjà traité plus de 721 cas de malnutrition sévère ce qui est inférieure aux cas enregistrés durant toute l’année 2017, cas qui s’élevaient à 671. »

«  Cette augmentation du nombre de patients signifie que les personnes ont un meilleur accès aux structures de santé et que les activités de promotion de la santé de MSF ont été efficaces : elles ont permis l’identification et le référencement de ces patients à l’hôpital », explique Hilaire Doutoumbay, l’un des médecins de MSF en service à Bossangoa.

En Septembre 2018, le service de nutrition de 45 lits a accueilli plus de 80 patients souffrant de malnutrition. «Nous avons dû installer des tentes et engager davantage du personnel de santé, pour répondre à cette situation. Je travaille dans cet hôpital depuis 2013 et je n’avais jamais vu un nombre aussi élevé de patients jusqu’à présent», ajoute Doutoumbay.

Tout comme le service de nutrition, celui de pédiatrie ainsi que l’unité de soins intensifs ne désemplissent pas d’enfants souffrant de paludisme. «Au cours des huit premiers mois de 2018, le service de pédiatrie a traité 49% de cas de malaria de plus que ceux traités, sur la même période, en 2017. 78% des patients examinés souffraient de paludisme, soit un total de 138 675 patients traités sur cette période », révèle MSF dans un article y relatif.

Alors que le monde entier célèbre la journée mondiale de l’alimentation, ce 16 octobre 2018, l’UNICEF relève qu’environ 110 000 enfants de 0 à 5 ans sont atteints de malnutrition à travers le pays.

Partage.

L'auteur

Fridolin Ngoulou est journaliste de formation et Rédacteur en Chef du RJDH. Il est ressortissant du département des sciences de l'information et de la communication de l'Université de Bangui, où il a obtenu sa licence, première promotion en 2012. Au RJDH, il a travaillé de 2014 à 2017 comme Journaliste Reporter, Webmaster et spécialiste des médias sociaux avant d'être nommé Rédacteur en Chef le 18 Janvier 2018. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.