Centrafrique : La frontière du pays avec le Congo tenue par un nombre insignifiant des FACA

0

MONGOUMBA, 27 Aout 2018 (RJDH)—Les habitants de Mongoumba à la frontière avec le Congo Brazzaville exigent davantage du gouvernement le renforcement de la présence militaire dans cette partie du pays. Exigence exprimées au RJDH lors de son passage dans la localité.

Au moment où les FACA sont déployées progressivement dans les zones considérées comme foyer de tension, certaines zones du pays expriment plus de besoin de voir leur armée proche d’elles pour assurer la sécurité et la protection. C’est dans ce contexte que la population de Mongoumba dont son élu est le président de la Commission Défense à l’Assemblée nationale plaide pour plus d’effectif  et des moyens pour la protection de la frontière sud du pays avec le Congo.

Au ministère de la Défense on dit prendre cette question au sérieux mais le déploiement des FACA se fait en fonction de l’agenda de l’état-major et des priorités stratégiques. A soufflé au RJDH un officier de l’armée qui ne rien laisser à l’abandon pour l’instant et que la protection du peuple est l’affaire de son armée.

L’armée centrafricaine frappée par un embargo monte progressivement en puissance avec l’entrainement des forces européennes ainsi que les russes qui poursuivent ces séries de formation à Berengo.

Partage.

L'auteur

Auguste Bati-Kalamet est journaliste-reporter au Réseau de Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH), après avoir travaillé à la Radio ESCA. Certifié en gestion des radios communautaires, il a effectué plusieurs missions de reportage à l’intérieur du pays. Il est producteur des magazines sur les droits humains.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.