Centrafrique : La France octroie de matériels militaires aux FACA

0

BANGUI, 23 février 2018 (RJDH)—L’Ambassade de France a, dans une note à la presse, annoncé la remise d’un don en matériels militaires au bataillon amphibie de l’armée Centrafricaine lors d’une cérémonie le 20 février 2018. Ce don traduit dans les faits l’engagement de la France aux côtés de la Communauté internationale à s’impliquer dans la formation des FACA et à les doter en équipements.

La reconstruction de l’armée Centrafricaine est aujourd’hui au centre des préoccupations de la Communauté internationale qui veut voir cette armée professionnelle et opérationnelle. C’est dans cette optique que ce don en matériels militaires a été fait par le gouvernement français au bataillon amphibie des FACA.

«A l’occasion de la visite en RCA du Commandant des éléments français basés au Gabon, le Général de brigade De Kersabiec, le mardi 20 février 2018, une cérémonie de cession de matériels (2 containers, 151 casques et 353 gilets pare-éclats) a eu lieu sur le site du bataillon amphibie en présence du Chef d’état-major des armées, du Chargé d’affaires et de l’attaché de défense de l’ambassade de France. Cette cérémonie a été l’occasion de faire le point avec le Chef de corps de l’effort entrepris depuis un an par la coopération militaire du poste de défense de Bangui au profit du bataillon amphibie, unité emblématique des Forces Armées Centrafricaines. Cet effort va se poursuivre en 2018», peut-on lire dans ce document.

Le même document évoque des formations qui ont déjà été assurées tout au long de l’année 2017 pour recycler plus de 250 personnels du bataillon, soit l’équivalent de 2 compagnies. Elles concernent les  missions tactiques élémentaires d’infanterie, l’instruction du tir aux armes légères, le  secourisme au combat et les  techniques de combat corps à corps. Ce cycle vertueux de formation a déjà recommencé en 2018 et devrait permettre d’ici la fin de l’année de toucher la totalité des effectifs du bataillon. Cette nouvelle  cession de matériels complète un premier projet de réhabilitation des embarcations existantes et de fabrication d’un ponton, de 4 pirogues et d’une baleinière, réalisé en 2017.

Il est prévu au début du 2e semestre 2018 une prochaine cession gratuite de plusieurs embarcations semi-rigides et moteurs hors-bord et tout un lot d’accastillage (pour un montant de 300 000 €). Cette cession permettra de concrétiser l’objectif de rendre de nouveau opérationnel «ce bataillon chargé, entre autres, d’assurer la surveillance du fleuve Oubangui en appui aux forces de sécurité intérieure (gendarmerie, police et douanes) et d’apporter une assistance aux populations. » Conclut le document.

Cette cession de matériels militaires par la France vient s’ajouter au don en matériels de la Chine et aux armes russes pour l’équipement des FACA, une armée en reconstruction.

Partage.

L'auteur

Vianney Ingasso est journaliste-reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH). Après son passage à l’Université de Bangui, précisément au Département des Sciences de L’information et de la Communication où il obtint sa Licence Professionnelle en Journalisme (DSIC-6ème promotion), il a été stagiaire à la Radio Centrafrique et animateur à la Radio Voix des Jeunes.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.