Centrafrique : La Direction Générale de la gendarmerie projette de déloger les gendarmes de la caserne

0

BANGUI, 12 juillet 2018 (RJDH)—Les gendarmes logés à la caserne Général Martin Lingoupou devront libérer la caserne d’ici septembre. C’est une décision de la Direction Générale de la gendarmerie nationale, annoncée le mercredi 11 juillet 2018 dernier.  

La Direction Générale veut renvoyer les gendarmes de la caserne général Martin Lingoupou pour y loger, les élèves gendarmes actuellement en formation, « je peux vous confirmer que la Direction Générale après plusieurs avis, voudrait réserver la caserne aux nouveaux gendarmes actuellement en formation », confirme un cadre de la Direction Générale.

Les gendarmes logés à la caserne, selon une autre source, ont trois mois pour prendre leurs précautions, « le départ de la caserne ne sera effectif qu’au mois de septembre 2018, le temps que les élèves gendarmes finissent leur formation. Donc, les uns et les autres ont le temps de s’organiser », confie cette source.

La décision de la Direction Générale est contestée par de nombreux gendarmes, habitant la caserne, « ils ont réunis les chefs de bâtiment hier pour leur dire mais, personne ne peut accepter une telle démarche », critique un gendarme, contacté par le RJDH.

Beaucoup de gendarmes interrogés par le RJDH, se sont dit prêts à faire de la résistance, « nous sommes ici et on fera comment ils vont nous faire partir. S’ils veulent créer une tension inutile, ils l’auront », menace un officier qui lui aussi loge avec toute sa famille dans la caserne.

Plusieurs sources proches du ministère de la défense et de la sécurité publique, contactées par le RJDH, craignent que ce délogement débouche sur une mutinerie qui va fragiliser la situation actuelle. La question du logement des gendarmes et militaires était un des sujets phares des états généraux de l’armée en 1997. Les participants avaient recommandé que l’Etat puisse octroyer 120.000 Fcfa, 80.000 Fcfa et 40.000 Fcfa respectivement aux généraux supérieurs, aux officiers et sous-officiers de la gendarmerie sauf que depuis, seules les indemnités de logement des généraux supérieurs et des officiers sont versés sur leurs salaires mensuels même si beaucoup continuent de vivre dans cette caserne.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.