Centrafrique : La CPI fixe la date de l’audience de confirmation des charges de Rombhot le 30 avril 2019

0

BANGUI, le 23 Novembre 2018(RJDH) —L’audience de confirmation de charges contre Alfred Yekatom Rombhot est fixée pour le 30 avril 2019. La décision est rendue ce 23 novembre 2018 par la Chambre préliminaire II de la Cour Pénale Internationale au cours de la première audience de comparution dans l’affaire le procureur contre Rombhot.

C’est la première comparution de l’ancien caporal-chef des Forces Armées Centrafricaines(FACA) et l’un des leaders des miliciens Anti-Balaka, transféré le samedi 17 novembre au quartier pénitentiaire de la Cour Pénale Internationale après son arrestation le 29 octobre dernier par les autorités judiciaires centrafricaines.

Il s’agit pour la Chambre préliminaire II « de vérifier l’identité du suspect et la langue dans laquelle le suspect pourra suivre les procédures. Le suspect est informé des charges portées à son encontre. Les juges ont fixé le 30 avril 2019, une date de confirmation des charges qui pèsent sur le suspect » a confié le président juge de la Chambre préliminaire de la Cour.

Au cours de l’audience de comparution, Alfred Yekatom Rombhot souhaite intervenir en Sango (langue nationale de la Centrafrique), pour mieux s’exprimer devant la Cour pénale internationale, « je préfère m’exprimer en Sango parce que mon français n’est pas bon » répond Rombhot à la question du président de la cour en Sango, la langue maternelle et officielle de la Centrafrique.

Sur la première audience de comparution de Rombhot, le bureau du Procureur et de la défense de Rombhot représenté Me Keita, n’ont pas voulu faire des commentaires, mais souhaitent se prononcer après l’audience de confirmation des charges le 30 avril 2019, date à laquelle la Chambre décidera du sort du suspect pour les faits qui lui sont reprochés.

Alfred Yekatom Rombhot a été arrêté par les autorités centrafricaines le 29 octobre et remis à la Cour Pénale Internationale le 17 novembre suite à un mandat d’arrêt délivré par la Chambre préliminaire II le 11 novembre 2018. Il est accusé pour Crime contre l’humanité et crime de guerre commis en Centrafrique entre 2013 et 2014.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.