Centrafrique : La Cour Pénale Spéciale consacre le deuxième semestre de 2018 aux enquêtes

0

BANGUI, le 26 juin 2018(RJDH)—Ce deuxième semestre de l’année 2018 sera consacré aux activités judiciaires avec l’ouverture des premières enquêtes de la Cour Pénale Spéciale  en Centrafrique. C’est la déclaration faite par le Procureur Spécial de la CPS, Toussaint  Muntazini Mukimapa, ce 25 juin lors de la première conférence de presse de la Cour à Bangui.

La Cour Pénale Spéciale créée pour juger les crimes graves commis sur le sol centrafricain à partir de 2003 jusqu’à ce jour n’a pas encore démarré ses enquêtes dans le pays. Ces enquêtes ne pourront que démarrer dans les six mois prochains.

Accusée par la société civile de lenteur dans ses activités, la Cour Pénale Spéciale vient d’annoncer le 25 juin à Bangui le début des enquêtes dans les six derniers mois de l’année en cours. L’annonce en a été faite par le Procureur Spécial de la Cour, Toussaint Muntazini Mukimapa près d’un an après sa prestation de serment le 30 juin 2017.

Cette seconde moitié de 2018, dit-il, sera entièrement consacrée à l’ouverture de formation judiciaire de la CPS en Centrafrique, « le deuxième semestre de l’année 2018 sera effectivement consacré aux activités judiciaires de la Cour avec l’ouverture des premières enquêtes dans le pays. La stratégie de poursuite est en cours d’élaboration avec l’appui des consultants qui finiront en septembre prochain pour livrer le document final » a annoncé le numéro 1 de la CPS.

Un travail d’analyse de toute la documentation, ajoute-il, est déjà disponible. Mais le fonctionnement de la Cour est confronté aujourd’hui à quelques défis sécuritaires et la précarité de ressources pouvant couvrir les cinq ans et les lieux de détention des suspects.

La création le 03 juin 2015 de cette Cour est l’une des recommandations du Forum de Bangui.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.