Centrafrique : La cour criminelle ordonne l’évacuation des partisans du général Andjilo avant les débats au fond

0

BANGUI, 11 janvier 2018 (RJDH)—Le procès du général Antibalaka nommé Andjilo en cours depuis ce matin, est suspendu par le président du jury qui a ordonné l’évacuation des partisans de l’accusé.

Plusieurs centaines de personnes ont pris d’assaut la concession du tribunal depuis ce matin officiellement pour suivre le procès de Andjilo. Mais chaque fois que l’accusé prend la parole, c’est des applaudissements qui, selon le président du tribunal perturbent la sérénité des débats, « nous demandons aux forces de l’ordre d’évacuer la concession. Les gens doivent rendre et suivre à travers leur poste récepteur », a lancé le président du jury avant de suspendre l’audience, le temps pour les forces de l’ordre de donner suite à cette décision.

Au moment où nous mettons sous presse, les gendarmes et les policiers tentent d’évacuer la concession du tribunal, tâche qui n’est pas facile vu que certaines personnes s’opposent aux forces de l’ordre, « pourquoi nous chasser comme des animaux ? Où est la démocratie ? On ne sort pas, nous devons tout suivre parce que c’est de la machination », a lancé dans la foule, un jeune d’une trentaine d’années.

Une confrontation est possible entre les forces de l’ordre et les jeunes présents sur les lieux. Pour éviter cette situation, le tribunal aurait décidé d’enlever les baffles qui permettaient aux gens de l’extérieur de suivre les débats qui se déroulent dans la salle.

Le procès du général Antibalaka Andjilo, programmé pour le 08 janvier dernier a été renvoyé ce jour sur demande de ses avocats. Depuis ce matin, plusieurs centaines de personnes ont pris place dans la salle et dans la concession du tribunal pour assister au débat. Les forces de l’ordre avaient procédé aux fouilles de tous ceux qui entraient dans la concession du tribunal.

Andjilo, un jeune d’une trentaine d’années est considéré comme le symbole de la résistance aux Séléka d’où tout le soutien dont il bénéficie lors de ce procès. Il est accusé d’assassinat, de détention illégale d’armes et de munitions de guerre et d’association de malfaiteur. Il encoure la peine de travaux forcés à perpétuité. Le verdict du tribunal est attendu ce soir.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.