Centrafrique : La cour criminelle amorce ses premières audiences

0

BANGUI,  08 Janvier 2018(RJDH)—Les premières audiences de la session criminelle de l’année ont eu lieu ce matin à Bangui. L’examen du dossier du redoutable chef rebelle Andjilo a été reporté au 11 janvier prochain.

Deux dossiers parmi lesquels celui du redoutable chef Anti-Balaka Andjilo, étaient prévus. Mais les avocats de ce dernier ont réussi à renvoyer l’examen du dossier, « il est accusé de six chefs d’accusations et dans ces conditions, il est normal pour la défense d’avoir tous les dossiers. Le parquet général a fait rétention des pièces du dossier simplement dans le but d’entrer en voie de condamnation de notre client commun » a expliqué Me Jean Paul Madoukou, un des avocats du prévenu.

La cour a jugé mieux de renvoyer au 11 janvier prochain l’audience du chef Anti-Balaka Andjilo poursuivi pour assassinat, association des malfaiteurs, détention illégale d’armes et minutions de guerre, vols aggravés, séquestration et recel de vol.

Rodrigue Ngaïbona Alias « Andjilo », redouté cruel aux premières heures des affrontements entre Anti-Balaka et Séléka en décembre 2013, a été arrêté par des forces de la Minusca le 17 janvier 2015 à Bouca dans l’Ouham au nord du pays, où il avait installé sa base. Ce dernier est cité dans plusieurs rapports des organisations de défense de droit de l’homme qui l’accusent d’avoir attaqué et tué plusieurs sujets musulmans. Son procès avait été renvoyé lors de la session criminelle de 2017.

En dehors de Andjilo, d’autres chefs rebelles vont comparaitre lors de cette session criminelle. Selon les informations RJDH, les dossiers de Abdoulaye Hissene et Edouard Ngaissona, respectivement chef Séléka et coordonnateur politique des Anti-Balaka sont aussi enrôlés pour cette session.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.