Centrafrique : La chambre d’appel de la CPI acquitte Jean Pierre Bemba

0

BANGUI, 8 Juin 2018 (RJDH)— La Cour pénale internationale (CPI) vient d’acquitter en appel l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba des crimes de guerre et de crime contre l’humanité. La nouvelle vient de tomber.

Jean Pierre Bamba, avait été en première instance reconnu coupable d’une vague de meurtres et de viols commis par ses soldats en Centrafrique entre 2002-2013 avant d’être condamné à 18 ans de prison.

Dix ans après son arrestation, Jean-Pierre Bemba est désormais fixé sur son sort. Selon la chambre d’appel, le nombre d’actes criminels qui pourraient être poursuivis se ramènent à un meurtre, au viol de 20 personnes et à 5 actes de pillage, rapporte le site Libre.be.

La chambre d’appel a estimé que chambre de première instance a eu tort d’estimer que M. Bemba n’avait pas pris les mesures raisonnables pour empêcher ou réprimer les crimes commis par les troupes du Mouvement de libération du Congo (MLC) en Centrafrique.

En 2016, l’ancien vice-président de la République démocratique du Congo et ex-candidat à l’élection de 2006 avait été reconnu coupable par la justice internationale de « crimes contre l’humanité  » et de « crimes de guerre « , commis non pas dans son pays mais en République centrafricaine, en 2002 et 2003.

Jean-Pierre Bemba a été arrêté en Belgique en mai 2008, à la demande de la CPI. L’homme d’affaires y vivait en exil depuis sa fuite de Kinshasa, en 2007.

 

Partage.

L'auteur

Fridolin Ngoulou est journaliste de formation et Rédacteur en Chef du RJDH. Il est ressortissant du département des sciences de l'information et de la communication de l'Université de Bangui, où il a obtenu sa licence, première promotion en 2012. Au RJDH, il a travaillé de 2014 à 2017 comme Journaliste Reporter, Webmaster et spécialiste des médias sociaux avant d'être nommé Rédacteur en Chef le 18 Janvier 2018. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.