Centrafrique : Les jeunes membres du PIJCA favorables au dialogue interconfessionnel

0

BANGUI, 28 Juin 2017(RJDH)—-Deux jeunes membres de la plate-forme interconfessionnelle ont marqué leur adhésion au dialogue de culture et des religions à travers le pays. Position exprimée ce 24 juin à Bangui lors d’une rencontre de restitution de leur mission effectuée au Maroc.

La prise de position de ces jeunes membres de la plate-forme interconfessionnelle intervient dans un contexte de tension intercommunautaire au sud et à l’est du pays. Elle se veut compatible à la Constitution du 30 mars 2016 qui consacre la laïcité de l’Etat et la liberté de culte alors que les leaders des groupes armés ont signé ce 19 juin un accord de cessation des hostilités de Sant Egidio à Rome.

Michel Belfort Gbangope a qualifié le débat confessionnel pour expliquer la crise de la manipulation politique « le thème abordé nous permet de sortir de la crise militaro-politique qui n’a que trop durée. Nous sommes rassemblés chrétiens et musulmans autour de la table pour rechercher les solutions de sortie de crise et réfléchir sur le dialogue islamo-chrétien ; et le reste c’est de la manipulation politicienne » a-t-il précisé.

Josias Azalia Ossela partage l’idée du vivre ensemble « l’exemple d’autres pays doit inspirer la République Centrafricaine à aller vers l’apaisement et le développement car sans la paix il est vain de songer à un avenir meilleur et les jeunes doivent bâtir cet avenir en optant pour la paix et combattre la violence aveugle » a-t-elle ajouté.

La PIJCA est l’organe connexe de la plateforme interconfessionnelle initiée en 2012 au plus fort de la crise. Le déplacement de Maroc est le premier pour la jeunesse en quête de solution pacifique durable.

Partage.

L'auteur

Commenter