Centrafrique : Des jeunes barricadent l’avenue David Dacko pour réclamer l’enlèvement des ordures

0

BANGUI, 13 juillet 2017(RJDH)–Les jeunes du quartier Sapéké dans le 2eme Arrondissement ont barricadés ce matin l’avenue David Dacko au niveau de  l’église Gremboutou  pour exiger  à la Mairie  de Bangui d’enlever les ordures entassés devant l’école Saint-Jean.

« Nous sommes devant une école, ce n’est pas normal qu’on puisse  mettre un bac à ordures  qui est débordé depuis quelques temps », s’est insurgé Dieu Béni Koyéngué, le représentant de la jeunesse du quartier Sapéké.

Pour lui, face à cela, nous les jeunes de la localité ont mené des démarches  et monter des micros projets soumis à la Mairie Centrale pour évacuation des ordures,  malheureusement la Mairie de Bangui  n’as pas réagi.  « Persuadés que garder les ordures positionnées devant l’école ne toucherait aucune autorité, nous avons décidé de les rendre visibles en les déversant sur la voie publique. La nuit, la population du secteur n’arrive pas à bien dormir à cause des moustiques provoqués par ses ordures. Pour éviter le pire, nous avons souhaité agir pour que des précautions soient prises. Nous espérons qu’ils vont être interpellés et vite réagir », a-t-il déclaré.

Ganaonda Eddy Marien, Conseiller municipal a déploré cette situation. « C’est déplorable pour la simple raison que la Mairie centrale avec tout ce que le pays a connu  est en train de se restructurer, de s’organiser, de reprendre les choses en main comme auparavant. Je comprends le mécontentement de la population, mais également de mon côté,  en tant que Conseiller municipale, j’invite les jeunes à comprendre les difficultés financières auxquelles  sont confrontées la Mairie», a-t-il expliqué.

Saisi de la situation, le Ministre de l’Intérieur  et de l’Administration du  Territoriale, Jean-Serge Bokassa s’est rendu sur les lieux et quelques minutes après deux camions Benne de la Mairie et un tracteur sont arrivés sur les lieux pour évacuer ses ordures.  Cette pratique est train de devenir la méthode de revendication populaire à Bangui

Partage.

L'auteur

Commenter