Centrafrique : Les groupes armés encouragent la fréquentation scolaire à Nzako

0

NZAKO, 05 Mai 2017 (RJDH)—Les groupes armés se soucient de l’éducation des enfants à Nzako et Bakouma à l’est du pays. Souci exprimé lors d’une rencontre avec les parents d’élèves et les autorités administratives et locales ce 5 mai à Nzako.

Cette rencontre intervient dans un contexte où les activités pédagogiques ont été sérieusement perturbées à cause de la tension entre les groupes armés qui se trouvent dans la région. L’initiative qui consiste à décider de la reprise des classes est lancée alors que le calendrier scolaire tend vers sa fin.

Le représentant des groupes armés exhorte les parents dont leurs enfants sont enrôlés, de restituer les armes en ce ton « le processus du DDRR est en cours, nous avons constaté par ailleurs que ce sont les parents qui encouragent les enfants à prendre des armes. Qu’on finisse avec la violence », a-t-il regretté.

Le président des parents d’élèves de la sous-préfecture de Nzako Kader Dézou, a rappelé l’importance de la reprise des classes « les examens s’approchent, il vaut mieux laisser les enfants reprendre le chemin de l’école.  Nous devons aussi penser à payer les arriérés des maîtres parents afin de faciliter la reprise  effective des cours » a-t-il plaidé.

Pour le député de Bakouma, le salut scolaire des enfants de la localité passe par l’extension de l’enseignement catholique associé « nous souhaitons que l’enseignement catholique associé qui a une assise ici puisse faire son extension infrastructurelle et en formation. C’est en cela qu’on répond au besoin de la population » a-t-il souhaité.

La crise sécuritaire dans la ville de Nzako menace la stabilité du calendrier pédagogique.

Partage.

L'auteur

Commenter