Centrafrique : Grève chronique du personnel de la SOCATEL

0

BANGUI, 19 janvier 2017(RJDH)—Le personnel de la Société Centrafricaine des Télécommunications (SOCATEL) entre dans sa deuxième phase de grève après 8 jours observés sans succès. La décision a été prise par la base hier 18 janvier pour exiger de leur staff le paiement de 5 mois sur les 37 d’arriérés de salaires.

La SOCATEL traverse une crise depuis 2003, les installations de cette société saccagées, à cela s’ajoute le manque de paiement des factures d’abonnement par l’Etat et les privés. Ces dysfonctionnements ont des conséquences sur la charge sociale de l’entreprise et beaucoup de gouvernement n’ont pas trouvé de solution structurelle aux problèmes de la Socatel qui fait face à une série de tension sociale. C’est dans ce contexte que le personnel réunit en Assemblée générale a décidé de poursuivre leur grève.

Selon Théophile Yangakola, délégué du personnel, l’Etat centrafricain au courant de l’année 2016 avait mis une enveloppe de 150.000.000 Fcfa à la disposition de la SOCATEL pour les besoins d’investissement, « l’Etat avait payé sept mois de salaire à la SOCATEL qui, de janvier à décembre a réalisé plus de 300.000.000 de recettes », a-t-il présenté.

Il a en outre accusé le directeur de mauvaise volonté « le directeur général de la SOCATEL s’est illégalement fait payer 10.000.000 de fcfa de frais d’installation et cette somme représente le quart de la masse salariale du personnel. Ensuite, il s’est octroyé plus de 8.400.000 de fcfa d’avance sur salaire qui représente pour lui quatre mois de salaires. Et, il a aussi payé deux mois de salaires à ses trois directeurs. Tout calcul fait, pour l’année 2016, il a perçu douze mois de salaire, ses trois directeurs neuf et le reste du personnel sept », a-t-il décrié.

Rencontré, le directeur général de la SOCATEL Bruno Gréla-Mpoko mis en cause n’a pas souhaité se prononcer. Il s’est contenté de mettre à dispositions des documents contenant les détails des fonds alloués par l’Etat ainsi que les dates d’exécutions des dépenses en termes de salaires et avance entre 2015-2017. Lesquelles dépenses sont estimées 161 289 690 FCfa sur 150 000 000 F CFA du fonds alloué par l’Etat.

SOCATEL de mal en mal

Cette société d’Etat compte à ce jour au moins 150 personnels parmi lesquels une dizaine des retraités qui ont aussi droit à leur salaire des années précédentes.

La SOCATEL est l’une des premières sociétés des Télécommunications en Afrique, qui a commencé à fournir l’Internet depuis 1996, 6 ans après sa création.  La SOCATEL compte 2.400 abonnés de téléphones en 2016, alors qu’ils étaient 11,000 avant 2012.

La descente aux enfers de cette société d’Etat est amorcée au moment où les sociétés de téléphonie mobile ont commencé à s’installer en Centrafrique. A l’heure actuelle, le pays compte 4 opérateurs des téléphones mobiles à savoir Télécel, Azur, Moov et Orange, qui offrent les services concurrents à la SOCATEL.

La poursuite de ce mouvement de grève est la conséquence de l’échec des pourparlers avec le département des postes et télécommunications. Ce mouvement de grève de 21 jours, fait suite à celui de 8 jours, observé le 21 décembre 2016/ Noura Oualot et Fridolin Ngoulou

Partage.

L'auteur

Commenter