Centrafrique : Le FMI note des avancées dans le programme conclu avec le pays

0

BANGUI, 03 Octobre 2017(RJDH)—La RCA a rempli les critères fixés par le Fond Monétaire International (FMI) dans le cadre du programme conclu avec ladite institution financière. Un constat fait à Bangui par Samyr Jahja, chef de mission du FMI après un séjour de travail dans le pays.

Le FMI s’est félicité des avancées constatées dans la mise en œuvre  de facilité élargie de crédit conclu                avec la RCA. Cette note permettra au pays de gagner 9 milliards octroyé par le FMI pour la relance économique du pays après la crise.

Le chef de mission Samir Jahja estime la stabilisation de la croissance à 4% contrairement à la prévision budgétaire. « A l’issue de cette mission, on peut dire que les performances économiques de la République Centrafricaine restent bonnes, en dépit de la détérioration de l’environnement sécuritaire dans le pays. La croissance économique doit s’établir à 4% en 2017 soutenue par les bonnes performances de certains secteurs comme les forêts, les mines ainsi que l’agriculture. La mise en œuvre économique du programme  économique et l’avancement des reformes de la sécurité seront forcément et mutuellement créés un environnement propice à l’investissement à la croissance et l’emploi » a-t-il noté.

Pour parvenir à une reprise économique de la RCA, le FMI insiste sur la question de la restauration de la paix, « la restauration de la paix, le redéploiement de l’Etat, la mise en œuvre des reformes de la réconciliation nationale constitueront l’ensemble des axes essentiels pour parvenir à une reprise économique plus forte sur les moyens termes », insiste le chef de mission.

La note de la mission rassure le ministre des Finances de la conclusion favorable de troisième revue,  chiffré à un financement d’un montant de 9 milliard de francs CFA en décembre prochain. « Ce fonds sera injecté dans la relance économique de la République Centrafricaine frappée par la crise », a annoncé le ministre.

Ces progrès sont enregistrés en Centrafrique suite aux exigences du FMI à la RCA après la crise sécuritaire dans le pays.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter