Centrafrique : Des femmes organisent une marche pour demander la paix à Bria

0

BRIA, 31 juillet 2017 (RJDH)… Les femmes musulmanes de la ville de Bria au Sud-Est ont organisé une marche le samedi 29 juillet pour demander aux groupes présents dans la ville de déposer les armes. Une activité diversement appréciée par les communautés locales.

Cette volonté des femmes à organiser la marche intervient après des séries de violences perpétrées par les groupes armés présents dans la ville de Bria, à l’Est de la Centrafrique.

Les femmes de Bria estiment que la contribution de toutes les couches sociales est indispensable pour une sortie de crise. « Nous avons organisé cette marche tout simplement pour demander à nos frères, nos enfants et maris qui détiennent encore les armes et qui continuent de faire encore des exactions de déposer leurs objets de guerre ; l’heure n’est plus à la guerre mais à la cohésion car nous avons trop souffert. Nos enfants n’ont pas pu aller à l’école, nos activités génératrices de revenus sont en recul et nous ne voulons plus de ça », a expliqué Moussa Kaltoumi, une des femmes organisatrices de la marche.

L’initiative de la marche a été appréciée d’une manière diverse par les communautés, pour certains c’est une initiative à encourager pour la recherche de la paix et du vivre ensemble tandis que pour d’autres une marche ne suffit pas pour que les groupes armés déposent les armes. C’est à la Minusca et au gouvernement de travailler efficacement sur le désarmement. « Nous voulons avoir une réparation avant de s’engager dans n’importe quel processus. Ce n’est pas aux civils de désarmer les hommes en armes. Nous avons encore le cœur meurtri par les derniers chocs que nous avons connu dans nos familles. Nous demandons justice et non une marche » déclaré une femme se trouvant sur le site des déplacés du PK3 et qui a requis l’anonymat.

Cette marche de paix a connu seulement la participation des femmes musulmanes et quelques leaders du bureau local de l’OFCA qui ont bénéficié de l’appui sécuritaire de la Minusca.

Partage.

L'auteur

Commenter